Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Atelier 6 - 2017 par Maridan

1°)

Résultat de recherche d'images pour "femme tétraplégique"

"image du film -  l'homme de chevet" 

D’aussi loin qu’il me souvienne

Mes aléas d’une vie lointaine

Où enfant, je courrais sans peine

En dévalant les vastes plaines

 

Aujourd’hui, j’ai toujours si froid

Je ne bouge plus mes jambes, mes bras

Avec mes yeux, encore je vois

J’ignore pourquoi, mais j’ai la foi

 

Vous dire que je crois n’est pas vrai

Je ne suis qu’une âme emmurée.

J’observe la jolie sauterelle

Et je me revois jouvencelle

 

Ma vie d’lors était un rêve

Qui a prit fin sur cette grève

Où cette vague m’a emportée

Et m’a rejetée fracassée

 

Je ne m’écoute toujours pas

Et je ne rêve que de trépas

Et quand viendra l’heure funèbre

J’épouserai mes ténèbres

 

 

2°)

Image associée

Je crois qu’elle aurait pût être toute autre, mais la vie en avait décidé autrement. Elle voulait tout avoir, exercer son pouvoir sur toutes et tous. Mais à quoi bon espérer en vain ? Elle se donna donc les moyens de parvenir à ses fins. Elle chaussa des lunettes pour cacher ses trop jolis yeux, porta des gants qui dissimulaient la délicatesse de ses mains.

 

Elle savait en faisant cela, qu’elle n’était pas digne de confiance, mais elle s’en moquait. Elle prit son sac, y jeta quelques vêtements bon marché, acquis pour cette mission, puis le cœur gonflé d’espoir, elle récapitula les différentes phases de la vengeance qu’elle s’apprêtait à mettre en œuvre.

 

Elle se lierait d’amitié avec l’ordure qui avait conduit sa petite sœur au suicide, puis petit à petit, elle lui ferait croire que c’est lui qui l’avait transformée en la superbe créature qu’elle était vraiment. Bien évidemment, comme tous les hommes, il lui ferait du charme. Elle lui laisserait croire qu’elle y était sensible.  Elle prit le poison qu’elle avait préparé, le glissa dans son sac et rangea soigneusement la lettre qui annoncerait son suicide. Elle avait passé des mois à contrefaire son écriture. Elle relut une dernière fois la lettre qui avait brisé sa sœur et avec un sourire glacial, elle referma sa porte. Elle était dès cet instant une meurtrière en devenir.

 

Maridan 14/04/2017



15/04/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 69 autres membres