Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Atelier du 15/11/2015 - Sujet 3 par Maridan

vasco.jpg
Quelle drôle d’aventure que cette nuit passée avec mon tendre Vasco. Il y a un peu plus d’un an, mon merveilleux Dalmatien s’endormait dans mes bras. Le chagrin qui m’avait saisie alors m’avait laissée anéantie.

 

Hier soir, épuisée par une journée de shopping avec quelques amies, je me suis couchée un peu plus tôt que prévue. A peine ma tête était-elle sur l’oreiller que je sombrais dans un sommeil profond. Quelle ne fut pas ma surprise en entendant une voix qui se présenta comme mon chien trop tôt disparu.

 

  • Tu m’avais promis de m’écrire un livre et tu ne l’as pas fait. Je suis très déçu !
  • Ne le sois pas. Ta disparition m’a brisé le cœur. Tu m’as demandé de te laisser partir et je l’ai fait. Je n’imaginais pas combien tu allais me manquer. Je soulage ma peine en retraçant nos dix ans de vie commune à travers tes photos.
  • Au lieu de perdre ton temps à reluquer de vieilles photos jaunies, tu devrais raconter notre vie à tous les deux. Notre première rencontre. Mon coup de foudre pour toi qui ne voulais pas de chien, et ton désir ensuite de me ramener chez toi. Et puis nos longues balades, nos vacances ensemble, tu aurais tant de choses à dire. Et puis zut, tu m’avais promis un livre et bien, ce livre, je le veux, MOI !
  • Tu as raison mon loulou, je te l’ai promis, mais cela veux dire que je vais me replonger en mes souvenirs, et les derniers moments que nous avons eu tous les deux étaient si douloureux...  je ne sais pas si j’en serai capable.
  • Tu le seras. Allez, écris-moi quelques lignes, juste là, comme si tu démarrais une de tes histoires. Par exemple cela pourrait commencer ainsi :   «  Ce jour là, j’ignorais en partant voir cette exposition féline que j’allais adopter un chien. Un dalmatien doté de deux tares qui l’empêcherait à jamais de participer à des concours. » Allez à toi de jouer maintenant. J’attends, et gare à toi, car si tu ne continues pas, promis je viendrai aboyer dans toutes tes nuits, jusqu’à ce que mon livre soit fini.
  • Bon ! Je ne te promets rien, mais je vais essayer. Bonne nuit mon tout doux.
  • Bonne nuit, ma maman chérie. Moi, je n’ai pas cessé de t’aimer, je suis toujours là, près de toi. On se reverra c’est promis !

Maridan 15/12/2015

P9160656.JPG



15/12/2015
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 69 autres membres