Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Atelier du 18/08/2015 par Bernard

Le premier pas

Afficher l'image d'origine

Élucubrations matinales suite à l'audition de Claude Michel Schonberg et lues à ce premier atelier

 

Les codes se sont envolés. Peu à peu, prenant appui sur l'air du temps, ils ont déserté l'aire de jeux : il ne sait plus lire, il en a perdu le sens. Le voilà incapable de décoder, de déchiffrer les messages. Il n'arrive plus à se forger une opinion, avec le sentiment profond d'avoir perdu la faculté de comprendre ce que l'attitude des autres raconte.

 

La radio dégouline sa nostalgie : « le premier pas, j'aimerai qu'elle fasse le premier pas ... ».

 

Serait-il devenu aphasique ? On parle d'aphasie lorsqu'un individu a perdu totalement ou partiellement la capacité de communiquer par le langage. Incapable de comprendre ce que les femmes lui disent, il n'ose plus. Ses jugements sont faits d'éléments contraires qui ont exactement la même force.

 

Intérêt ou désintérêt ?

Amours ou amitiés ? Marivaudage ou sentiments profonds ?

Le feu tricolore est-il au rouge ou au vert ? Daltonisme de la psyché !

 

« … on peut s'attendre longtemps comme ça, on peut rester des années à se contempler, et vivre chacun de son coté ... ».

 

Il vit le trouble du langage sentimental acquis. Il ne l'a pas vu venir, il s'est installé sournoisement sous les coups des désillusions et du manque de confiance en soi.

Il est comme un livre ouvert qui ne sait plus se lire. Désavantages physiques, bisexualité inavouée, cette libido travestie, déviante, voire perverse sont ses freins.

 

« … le premier pas d'amour, dans son lit jour après jour, elle me dévoilera son corps ... ».

 

Inconsciemment, son désir prédateur le pousse-t-il vers les doigts de la manipulation ? C'est qu'il est à la manœuvre pour tirer avantage d'Elles : de la reconnaissance (« je ne suis pas si mal que ça ») et de l'estime de soi.

Narcissisme ?

 

Il ne sait plus. Le marionnettiste séducteur[1] deviendrait-il pantin ?

 

«  … le premier mot, j'aimerai qu'elle dise le premier mot ... ».

 

C'est ça, il s'en remet à Elles pour qu'Elles tirent les fils de son aphasie !

 

 « … la nuit, je rêve et c'est idiot ... »

--------------------------------------------------------------------------

[1]Du latin seducere : tirer à l'écart

 

Bernard 18/08/2015



26/11/2015
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 69 autres membres