Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Atelier du 24/02/2015

L'ascension de l'Everest en tongs et sans oxygène

 

Synopsis

 

Il y a peu de réel dans la vie. Jonathan souvent a imaginé sa mort. Ce passage où il redevient, à l'ultime seconde, ce qu'il n'a jamais cessé d'être : un laissé pour compte de la société, un looser se lançant des défis perdus d'avance.

Longtemps, il a fait partie de ces cadres, hauts fonctionnaires, côtoyant les plus grands, jusques à être reçu dans leur parole. À croire qu'il a passé huit siècles par heure, là au plus près de la mort de son âme. Cette société lui a volé ses désirs.  Elle n'invente que des déchets, il en est un. Rebuts dispersés partout, jusqu'au sommet des monts.

L'humour, noir, et le propre de l'homme le sauveront-t-ils ?  Dans le rire,  il s'éloigne ...

 

Ronde de mots en logorallye

Amour crucifié

 

De retour au presbytère, furibard, le prêtre ne décolérait pas. Retrouvant les jurons de son enfance, dans sa tête les « putes-vierges » s'enfilaient comme grains de chapelet. Son destin semblait en marche.

 

Cette main baguée d'émeraude caressant son avant-bras l'avait fait mourir d'émotions. Juste une seule pression. Une véritable  leçon de pickpocket. Cette femme venait de lui ravir son cœur… Était-ce possible ?

 

La voix du prédicateur du grand séminaire lui revint en mémoire : « bien se conduire, pour ne pas être victime de Satan ».

Monsignore Martini avait bien raison.

 

Il s'en retourna en son église où, à genoux, les bras en croix, il chassa la main, la bague et la femme.


Incipit

 

Jonathan éclata de rire. Là devant la responsable du centre d'hébergement qui venait de lui proposer une formation.

« Ah ! Ah ! Ah ! Une formation ! Et pourquoi pas devenir évêque pendant qu'on y est ! ».

Cependant, son rire venu de ses profondeurs finit par lézarder le mur de ses certitudes. Comment ce petit bout de bonne femme avait-elle pu le détecter, lui, sous son masque ?

 

  • Ah vous me faites bien rire, tiens !
  • Mais, monsieur Jonathan, je suis très sérieuse.
  • C'est quoi au juste votre truc
  • Trente six journées, réparties sur neuf mois, tout frais payés, et rémunérées. Cela s'appelle « reconnaissance des acquis et transfert de compétences ».
  • C'est où ?
  • Ici, à Perpignan, à la chambre d'agriculture. A deux pas d'ici. Ainsi, au moins une fois par semaine, vous viendrez me rendre une petite visite courtoise. En venant à l'hébergement la veille, vous pourrez vous faire propre. Une nuit chez nous, pour oublier celles passées sous le pont de la Têt. Nous ferons le point.

 

 



24/02/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 91 autres membres