Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Atelier du 28/04/2015

Naissance

 

La déchirure !

Enfin la délivrance,

Souffrance et joie.

 

Dialogaie

 

  • Oh ! Tu es là mon fils ?
  • Oui
  • Ta copine n'est pas là ?
  • On ne peut rien te cacher
  • J'ai bien fait de ne rien préparer à manger
  • Oh ! Je sens bien qu'elle ne te convient pas.
  • Que veux-tu ? Je ne supporte pas ses airs de Sainte Nitouche. Une vraie cocotte. Ciel pommelé, femme fardée, des deux faut se méfier.
  • Mais, tu n'as rien compris ; elle ne s'est maquillée que pour toi et papa
  • Tatata, on n'attrape pas les mouches avec du vinaigre. Comment as-tu pu te laisser prendre ? Une aguicheuse.
  • La jalousie t'égare. Tu ne supporte pas de me voir avec Pamela.
  • Et puis quand elle parle, on dirait qu'elle a un balai coincé quelque part.
  • Ah ! Et comment t'as deviné ?
  • Deviné quoi ?
  • Eh bien, elle est plutôt gaie comme fille, non ?
  • Gaie, tu appelles ça gaie
  • Oui gaie, mais à l'anglaise !

 

 

 

Rue de la patience

 

Aujourd'hui, je sais aussi que ma famille illustre, comme tant d'autres, le pouvoir de destruction du verbe et celui du silence.

La radiesthésiste pose son pendule et lui déclare : « Dans une autre vie, vous habitiez le royaume des Deux Savoies, dans une ville provinciale, née d'une famille de notables ». Ouf ! Elle reçoit difficilement cette information. Mais, tout aussitôt, elle fait le lien avec ses recherches en généalogie qui depuis quelques temps la ramènent vers les archives de Susa, aujourd'hui en Italie.

En Italie, à Susa, elle se sent comme chez elle., Ici, tout résonne à sa mémoire. Elle sait que bientôt, elle apprendra, les choses qui pour l'instant restent floues. Donc, elle va à la recherche de son passé.

Au détour d'une ruelle, elle est intriguée par la silhouette d'un vieillard dont la démarche, lui semble familière. Serait-il l'homme âgé, mentionné par la radiesthésiste ? Bizarre ! Qui est-il ? Le père qu'elle recherche depuis plusieurs années ? Son père biologique qui a fui à s naissance. Elle remarque sa démarche presque semblable à celle de son frère Mario … un peu plus saccadée, à cause de la canne.

Et soudain, elle aperçoit le tatouage en forme de croissant de lune sur sa main. « Lorsque la lune se portera sur le pommeau d'une canne, vous serez près de celui qui est source de paternité ». La voyante avait prononcé ces mots d'une voix terrible et puis, elle s'était levée brutalement et l'avait fait sortir. Elle n'avait même pas exigé le paiement de ses prophéties. Et là, face à cet homme qui s'avance vers elle, elle est soudain prise d'un terrible pressentiment.

 

Il dit : « Excusez-moi, savez vous où se trouve la rue de la patience ? »

Elle ne comprend pas la question, comme si l'homme ne parlait pas français !

« La rue de la patience, s'il vous plaît »

Elle ne peut lui répondre tant le choc est violent. Il a le timbre de voix de Mario. Incroyable ! Le destin !

 

Enfin, elle reprend son souffle consciente qu'elle vient d'atteindre son but. L'objectif d'une vie. Il est là devant elle.

Elle dit : « Oui ! Monsieur, c'est ici la rue de la patience. La patience, c'est l'histoire de ma vie. Je suis votre fille ! »



04/05/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 91 autres membres