Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Atelier du 28/11/2016 - 3ème sujet

3ème sujet :

 La fée des fleurs.

 

la fée des fleurs.png

 

La fée des fleurs est bien triste ce matin. Son beau jardin a perdu toutes ses couleurs et elle ne comprend pas pourquoi. Depuis plusieurs années, c’est elle qui est chargée de l’entretien de ce haut lieu de rencontres pour les fées. Jusqu’ici, toutes ont aimé la façon dont elle a su en faire une attraction pour tous les habitants et visiteurs du bois Joli.

 

Comme elle ne sait pas ce qui a détruit toutes ses jolies fleurs, elle se rend auprès du grand chêne et lui dit son désespoir devant la perte de ses chères plantations.

 

  • Ma pauvre petite !  Une gitane est passée près de chez nous hier soir. Je crains que le mal ne vienne d’elle. Pour une raison que j’ignore, elle a demandé à son ami le feu de brûler toutes les racines des jolies fleurs de ton jardin.
  •  Mais pourquoi m’en veut-elle autant ? Je n’ai jamais fait de mal à qui que ce soit
  • Écoute mon enfant, il existe au-delà de notre bois une taverne où brûle une bougie éternelle. Si tu offres cette bougie à la gitane, je pense qu’elle rendra la vie à tes amies les fleurs.
  • Mais à qui appartient cette bougie ?
  • Elle appartient à l’hôtelier, mais il se dit dans la région qu’il l’aurait volé à un voyageur de passage dans son établissement.
  • Comment m’y rendre ?
  • Demande à Monsieur Crapaud de t’y conduire. Ce sera plus rapide par la rivière.

Lucinda part rejoindre ses amies les fées pour les informer de son départ. Elle leur promet de revenir très vite pour rendre les couleurs à leur joli jardin. Les fées sont attristées par son envol, mais elles savent que leur royaume ne peut rester sans ses jolies fleurs.

 

Au matin, la petite fée se rend sur les berges de la rivière et elle appelle le crapaud.

 

  • Bonjour, Monsieur Crapaud, pouvez-vous m’aider, s’il vous plaît ?
  • Et que feras-tu pour moi si je t’aide ?
  •  Je vous présenterai mon amie Reinette, une jolie grenouille verte qui saura vous plaire.

Monsieur Crapaud réfléchit un instant. Il y a bien longtemps qu’il n’a conté fleurette à une belle grenouille, alors il accepte le marché.

 

  • Grimpe vite sur mon dos avant que je ne change d’avis !

Aussitôt dit, aussitôt fait. Les voilà en route pour la ville voisine. Arrivé aux portes de celle-ci, monsieur Crapaud met la petite fée en garde.

 

  • Méfie-toi des hommes. S’ils te voient, ils voudront t’attraper pour faire de toi une bête de foire.
  • C’est quoi, une bête de foire ?
  • C’est quelqu’un qui est différent d’eux et ils le montrent à leurs semblables contre de l’argent et jusqu’à l’épuisement des malheureux qui tombent entre leurs mains.
  • C’est affreux !

Monsieur Crapaud a gagné, Lucinda est terrorisée. Malgré tout, c’est avec courage qu’elle se met en route pour la ville. En chemin, elle voit un pigeon qui semble blessé. Elle s’approche doucement pour ne pas l’effrayer.

 

  • Oh petit malheureux ! Que t’est-il arrivé ?
  •  Un vilain gamin m’a jeté un gros caillou. Je crois bien qu’il a cassé mon aile. Je n’arrive plus à voler.
  • Allons, laisse-moi voir cela !

La petite fée touche l’aile avec précaution. C’est avec un grand sourire qu’elle saisit sa baguette magique et guérit le malheureux volatile.

 

  • C’est super ! Tu es trop mignonne toi. Comment puis-je te remercier ?
  • On m’a dit que l’aubergiste avait une bougie éternelle et j’ai besoin d’elle pour sauver le jardin des fées. Malheureusement, j’ai très peur des hommes.
  •  Grimpe sur mon dos, je vais t’y conduire. Ainsi tu ne les croiseras pas.

 

Les deux ais s’envolent vers la ville. Ils se posent sur le toit de l’auberge. Par une fenêtre de toit, la petite fée voit la bougie qui est allumée sur une table où personne ne déjeune. Soudain, surgissant de nulle part, apparaît un gros chat noir.

 

  • Miam, miam, miam ! Je vais me régaler, dit-il en se léchant les babines. Un pigeon et une fée, quel bonheur, je vais me régaler ! Il s’élance et pfuitt…

 

Lucinda a levé sa baguette et l’affreux matou s’est transformé en une petite souris grise qui se sauve en criant. Au même moment, un homme s’apprête à entrer dans l’auberge. La petite fée en profite et vole jusqu’à lui pour se cacher dans sa poche. Quand il passe près de la bougie, elle utilise sa baguette magique et la bougie rétrécit et se loge dans sa main tout en restant allumée.

 

Elle attend ensuite près de deux heures que l’homme finisse son repas. Quand enfin, il est repu, il paie l’aubergiste et sort de l’établissement. Dès que la porte est franchie, elle rejoint son ami le pigeon sur le toit. Après lui avoir montré la bougie, elle monte sur son dos et les voilà repartis pour le bois joli. Épuisée, la petite fée s’endort. Pendant ce ton le pigeon la conduit au cœur du bois au campement de la gitane.

 

Elle s’éveille au moment où la gitane l’accueille. Lucinda sort la bougie de sa poche et celle-ci reprend sa taille initiale.

 

  • «  À cœur vaillant rien d’impossible ! » Je n’ai jamais voulu te nuire, mais je te savais la seule à pouvoir me rendre la lumière qui m’avait été volée par cet odieux personnage. Pour te remercier, je t’offre ces quelques graines éternelles. Chaque année, elles t’offriront un vrai feu d’artifice.
  • Merci madame.
  • Merci à toi, Lucinda, tu as rendu la lumière à mon peuple.

Et c’est ainsi que depuis, chaque année, le jardin de Lucinda est le plus beau de tout le monde magique.

 

 

 

Maridan 28/11/2016

 

 

 

 

 

 



01/12/2016
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 69 autres membres