Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Atelier du 29/09/2015 par Maridan

2) Ronde de mots : bulle, scénario, gâteau, grabataire, tricherie

besson.png

Bulle de savon, bulle d’air… Ce matin, j’ai une furieuse envie de procrastiner. Alors je souffle amusée dans mon petit cercle à faire des bulles et je les vois, toutes irisées, s’élancer vers le ciel avec légèreté avant de retomber et d’éclater en touchant tantôt le sol, la table, le bras de mon amie ou le museau de mon chat levé vers elles.

Déjà un an que je travaille sur le scénario de mon livre. Je rêve de le voir adapté par Luc Besson. C’est le seul réalisateur capable de rendre ma jolie Bélangèle vivante. Transformer un livre en film ne se fait pas en une heure et j’ai beaucoup de mal à me concentrer. Je dépose, une fois de plus, mon livre sur la table et je m’empare du gâteau que j’ai cuisiné hier et qui me fait de l’œil depuis un bon moment. Une pause café ne me fera pas de mal et me rendra, peut-être, l’envie de me remettre au travail.

Le vent souffle et caresse ma peau doucement, tandis que je savoure avec gourmandise l’association café et chocolat. Les moustiques sont, enfin, moins nombreux, alors je profite de mon transat. Je me sens comme une grabataire un peu grassouillette qui a du mal à fonctionner. J’ai beau me repasser mes bonnes résolutions, du début de l’année, en boucle… rien n’y fait. Et pourtant, elles étaient plutôt judicieuses…

1 – finir mon cinquième roman et attaquer un livre de contes pour les enfants

2 – faire du sport

3 – Cesser de manger en dépit du bon sens

 

Bilan : rien de tenu, mais n’est-ce pas le propre des bonnes résolutions ? Surtout ne rien changer !Je pourrais bien sûr procéder à quelques petites tricheries. Tiens par exemple, ce matin, j’ai fait trente minutes de vélo elliptique. Dis, Monsieur Katbury, est-ce que cela m’évitera Alzheimer ? Pas certain ! Mais comme de toute façon on ne nous dit pas d’où cette cochonnerie vient, rien ne sert de courir on crèvera à point.

 

Finalement, je crois que je vais continuer à pousser ma bulle. Après tout, Luc Besson a de quoi s’occuper sans mes divagations fantasmagoriques et moi, j’ai très envie de dormir.

 

Rrrrr, zi, ron, zi, ron….

 



09/10/2015
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 69 autres membres