Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Atelier 19 du 19/12/2016 - 1er sujet

La folle aventure de Roseline

 

Il y a du nouveau dans le Bois Joli. Ce matin, une petite fille aux yeux clairs est arrivée avec une énorme glace qui dégoulinait sur ses doigts. Elle semblait bien triste, ainsi perdue sans amis, sans parents autour d’elle. Ludo, le vieux gnome sympathique se demandait comment l’aider, quand il songea à la jongleuse sans cou.

roseline.jpg
 

Elle aussi était venue se perdre ici, il y a de nombreuses années de cela. Aujourd’hui, elle vivait heureuse avec ses amis du Bois Joli. Sans doute saurait-elle rassurer la petite fille. Décidé à aider la gamine, Ludo se rend chez son amie Sancouzette.

 gnome.png        dryade.png

Un peu plus loin, Arabelle, une vilaine dryade qui se réjouissait de profiter de la jolie petite aux cheveux roses, ne décolère pas.

 

  • De quoi se mêle ce vieux fou ?
  • Veux-tu que je m’occupe de lui  

Lui demande son fidèle protèle.

 

  • Tu ne te nourris que de termites, que ferais-tu d’un gnome ?
  • Moi, pas grand-chose, mais je suis convaincu que cela plairait beaucoup à mon copain le serval. Et puis si nous nous présentons tous les deux devant lui, nous serons beaucoup plus impressionnants.
  • Tu as raison, essayez de retarder cet imbécile, pendant que je m’occupe de la pleurnicharde.

protèle.png  serval.png

 

Perchée sur un arbre voisin, la petite fée blanche observe les deux gredins. Cette grande amie des papillons compte bien aider l’enfant à échapper au piège que veut lui tendre la dryade. Habituellement, ces créatures sont sympathiques. Elles protègent les arbres du Bois Joli. Qu’a-t-il pu arriver à celle-ci pour qu’elle devienne si méchante ?

 

La petite Roseline est arrivée près d’une jolie chaumière entourée de branches rayées rouge et blanc. Le plus drôle c’est que c’est le même motif que sur sa jolie robe. Ses yeux sont moins tristes en découvrant cette jolie surprise, mais ils deviennent interrogateurs.

 

  • Oh ! Oh ! Il y a quelqu’un ici ?

 

Pas de réponse, alors elle lance à nouveau un appel.

 

  • Oh ! Oh ! Il y a quelqu’un ici ? S’il vous plaît, répondez-moi, je suis perdue.
  • Bonjour fillette, que fais-tu là ?

 

La dryade s’est approchée sans bruit.

 

  • Je cherche ma maman. Elle m’a acheté cette jolie glace puis elle a disparu et j’ai très peur sans elle.

 

Soudain, un cri terrible déchire la quiétude du Bois Joli. La petite Roseline est terrorisée. C’est l’instant que choisit une petite fille sans cou pour arriver.

 

Elle a des cheveux très noirs tirés vers l’arrière. Elle porte une jolie robe rouge et blanche et elle jongle avec une quille, quatre boules rouges, un bouton rose et deux boules de la même couleur que sa robe. Mais le plus étrange c’est qu’elle n’a pas de cou. Elle s’approche en jonglant de Roseline.

 

  • Comment t’appelles-tu petite fille perdue ?
  • Je suis Roseline, et toi ?
  • Moi on m’appelle Sanscouzette,  je n’aime pas ce nom, mais je n’ai pas le choix.
  • Pourquoi ?
  • C’est la Dryade qui m’a punie, car je ne l’ai pas écoutée.
  • C’est quoi une dryade ?
  • C’est une nymphe, à l’origine des temps, elles étaient trois. Elles sont attachées aux chênes. En principe, elles sont timides et ne font pas de mal aux autres. Celle-ci m’a jeté un sort, car je lui ai désobéi.
  • Est-ce toi qui as crié, tout à l’heure ?
  • Non ce sont les deux maudites bêtes qui suivent la dryade partout. Tu ne l’aurais pas vue, par hasard ?
  • Elle était là, il y a un instant. Mais elle a disparu quand elle a entendu les cris. Que s’est-il passé ?

fée blanche.jpg

  • La fée blanche a stoppé en plein vol les deux sales bêtes qui s’apprêtaient à croquer le gnome venu me prévenir de ton arrivée ici.
  • Il a eu beaucoup de chance.
  • En effet. Regarde, la fée blanche m’a donné ce bouton rose pour toi. Garde-le bien serré dans ta main, et quoiqu’il arrive ne le perds pas. Pour ne pas avoir écouté la fée blanche, j’ai perdu mon cou et mes souvenirs, alors n’oublie surtout pas ce que je viens de te dire.

sanscouzette.png

  • Mais comment partir d’ici ?
  • Laisse venir la dryade à toi et tu trouveras la sortie du bois joli.

 

C’est sur ces paroles sibyllines que la petite Sancouzette disparaît à son tour. Roseline regarde le bouton dans sa main et se décide à le ranger précieusement dans sa poche, sous son mouchoir. Au moment où il disparaît, la Dryade réapparaît.

 

  • Alors ma petite, tu as besoin de mon aide pour rentrer chez toi ?
  • Oh oui ! J’aimerais beaucoup retrouver ma maman chérie.
  • Veux-tu que je t’aide ?
  • Oui, ce serait formidable.

 

Maridan 19/12/2016

 

à suivre...



22/12/2016
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 69 autres membres