Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 6 - 2022 - sujet 4

 

gavroche a6s4.jpg

l’anonymat était la règle, m’a-t-on dit au commissariat pour que je témoigne. Il suffisait de relater avec précision et clarté l’événement, en fait le règlement de compte qui s’était déroulé la veille devant ma fenêtre. Il recueillait les témoignages de tout le voisinage, que tous les détails, les moindres éléments même limités ou incongrus avaient leur importance pour l’élucidation du crime.


Demande légitime, certes, mais comment joindre mon témoignage à ceux de mes voisins qui eux, avaient gardé toute leur lucidité ? Dire à la police qu’on ne pouvait pas prendre en considération mon témoignage, parce que j’avais pochtronné la veille, avachie sur le canapé du salon, les oreilles saturées de décibels, les billes en berne dans ce coin à peine éclairé d’un bougeoir ?

Etait-il judicieux de leur raconter ma soirée de beuverie solitaire ? Je préférais observer le silence. Ce fut admis. Ouf ! 

 

Gavroche de la Bosse



16/05/2022
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 364 autres membres