Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Le conte qui n'en finit pas

Chapitre 1

https://static.blog4ever.com/2013/07/747085/IMG_20231226_193132.jpg

 

La princesse s'apprête à fêter son dix-neuvième anniversaire. Ses parents lui ont appris qu'à sa naissance une fée était venue lui faire un don précieux, mais qu'elle ne révèlerait ce qu'il en était  qu'à la fête donnée à l'apogée de ses dix-neuf printemps.

https://static.blog4ever.com/2013/07/747085/IMG_20231226_192956.jpg

Ils ont aussi le projet de lui trouver un mari. Elle sursaute devant cette annonce, car ses parents ignorent que son cœur est déjà pris par le capitaine de la garde royale. Elle est tombée amoureuse de lui au cours du dernier gala festif organisé par ses parents. Elle n'avait jamais vu quelqu'un manger autant que lui. Où diable mettait-il ce qu'il avalait ? Sa ligne était irréprochable ! Elle avait admiré sa prestance et son visage sévère et son cœur s' était enflammé.

 https://static.blog4ever.com/2013/07/747085/IMG_20231226_192243.jpg

 

Elle en avait assez de passer ses journées à procrastiner parce qu'elle était née princesse et que ses mains délicates ne devaient pas être abîmées. Pourtant si elle écoutait sa mère, elle devrait broder des napperons inutiles et sans charme à ses yeux.

 

Elle, ce qu'elle aime c' est monter à cheval, parcourir la forêt dans son traîneau tiré par ses rennes ou mieux encore nourrir son alezan actafène*1, Tornade, le monter pour des galops endiablés et finir par s'allonger dans une clairière enneigée baignée de lumière.

https://static.blog4ever.com/2013/07/747085/a1s6romantini2_9918522.jpg

C'est à la suite d'un conflit avec ses parents qu'elle s'était retrouvée dans cette clairière où elle avait vu pour la première fois un gros lutin hyperactif. Sur une souche d'arbre, il arrosait copieusement de vin rouge, un joli rôti brillant de graisse. Il l'avait invité à partager son repas pour qu'elle puisse se réchauffer.

 

" Tu vas attraper froid à te coucher ainsi sur la neige !"

" Je suis bien couverte "

" Certes, mais au bout d'un moment le froid finira par te saisir. Alors mange un morceau avant de repartir."

 a1s3..jpg

Elle accepta avec plaisir, et ce fut un régal. Depuis chaque semaine, ils se retrouvaient pour parler du royaume qui lui reviendrait un jour. Quelquefois, ils bagnaudassaient*2 ensemble,

 

Un jour où nous parlions de la création de l'école par Charlemagne, il me demanda quels projets j'avais pour améliorer l'enseignement dans le royaume. Je lui répondis que je n'avais que peu de connaissances en ce domaine et que l'aide de ma marraine la fée me serait bien utile.

 

" N'as-tu pas reçu ton couteau à beurre ?"

" Mon quoi ?"

" Ton couteau à beurre. C'est le cadeau de ta marraine la fée."

" Je n'étais pas au courant !"

 

Lorsque je regagnais le château ce soir là, la fée m'attendait.

 

" Ainsi donc, ce filou de Barnabé a vendu la mèche ! T'a-t-il également parlé de l'utilité de ce couteau ?"

" Non, il ne m'en a rien dit !"

" Ce couteau à le pouvoir de résoudre tous tes problèmes. Cependant, il n'est pas éternel et tu dois t'en servir à bon escient et uniquement après avoir essayé de t'en sortir toute seule. Sinon, il s'épuise et peut disparaître."

 

  1. actafène : roux tendant sur le jaune avec des reflets violet irisé
  2. bagnaudasser : flaner

 

Chapitre 2

 

https://static.blog4ever.com/2013/07/747085/IMG_20240222_223738_9940997.jpg

Ainsi donc le lutin ne m'avait pas menti. Je pris avec précaution l'adorable petit couteau à beurre que me tendait la fée et qui ressemblait d'avantage à un bijou qu'à un couvert de cuisine, puis avec un air sévère, elle me conseilla de rejoindre mon lit, car ajouta-t-elle , la journée de demain serait pleine de surprises.

 

Absorbée par mes pensées, je me dirigeai lentement vers ma chambre accompagnée de ma marraine qui ne me laissa pas ouvrir la porte,


« Tu vas avoir besoin d'une cure de sommeil pour affronter les nombreuses épreuves qui t'attendent, je vais t'offrir un voyage virtuel dans le monde magique. Garde présent à l'esprit que tout ce que tu vas voir à partir de cet instant n'est pas réel, mais que tu dois quand même éviter tous les dangers qui se présenteront ! »


Je lui assurai que je ferais bien attention, Elle leva sa baguette magique et toucha la porte de ma chambre puis elle disparut.

 

 IMG_20240223_141527.jpg

 

Quel ne fut pas mon étonnement en entrant dans la pièce, Ma merveilleuse chambre avait disparu. A sa place, je découvris une immense bibliothèque et au cœur de celle-ci un lit immense. Ma bonne fée m'ayant promis un sommeil réparateur, je me jetai sur ce lit et ne tardai pas à m'endormir.
 

Ce matin, je me suis éveillée dans une chambre étrange qui semblait avoir été conçue pour que j'y atteigne le Nirvana. Une profusion de livres à lire, un lit ouvrage qui donnait l'envie folle d'y plonger afin de vivre les aventures qui y étaient contées.

 

Il m'a fallu quelques secondes pour faire le lien entre ma soirée et cette chambre. Pour moi qui dévore un livre chaque jour, c' était juste un plongeon dans un monde féerique, sauf que moi, ce matin, je fais tâche. Je porte un affreux pantalon gris qui ressemble à une culotte de gaulois informe et une espèce de tunique large grise, elle aussi, qui fait de moi une paysanne, Si c'est là une farce de la fée, je ne la trouve pas drôle du tout !

 

Ensuite, tout se brouilla à nouveau. Il me restait trois jours avant la grande fête organisée par mes parents pour mes 19 ans. Je devais absolument échapper à ce maudit mariage. Vouloir me coller à un bureaucrate d'une des familles royales de ce monde, ne faisait rêver que mes parents. Pas de quartier pour la jeune princesse, elle aurait un prince bien gras, bien domestiqué, élevé au bon grain, qui lui serait attaché telle la moule à son rocher. Merci bien, mais non merci !

 

Assurément, je n'étais pas une princesse ordinaire et la première de ma famille à rejeter avec autant de force une coutume ancestrale à laquelle, toute ma famille était fidèle depuis des siècles.

 

Je serre au creux de ma main le petit couteau à beurre, soupire un grand coup  et me reprend avec courage en me rappelant soudain que l'objet magique doit être utilisé avec parcimonie.

 

"Réfléchie, idiote, ne va pas tout gâcher !"

 

Cette pensée fugace me sort de mon marasme matinal, comment puis-je me sortir de ce piège ?

 

Chapitre 3

Le joueur de flute

Fatiguée à l'idée de rester enfermée un instant de plus dans cette chambre, qui me plaît pourtant, je prends le premier livre dans la bibliothèque devant moi et je sors. Dans le couloir qui m'est familier, je retourne le livre que j'ai pris au hasard pour découvrir son sujet. Il y est question d'un joueur de flûte.

 

Étonnée par le sujet j'ouvre la première page et soudain, je me retrouve face à une créature mi-homme, mi-cerf qui joue d'un instrument à vent. Une flûte de pan ! Cela me rappelle un vieux conte que me lisait ma nurse lorsque j'étais enfant.

 

https://static.blog4ever.com/2013/07/747085/IMG_20231226_192410.jpg

 

Mais comment diable me suis-je retrouvée ici ? Je l'ignore, mais pire encore, ce musicien au corps magnifiquement sculpté s'adresse à moi.

 

" Que fais-tu là ?"

 

Très étonnée qu'il ose me tutoyer, c'est très inconvenant dans notre royaume, je me montre assez agressive."

 

  • Je n'ai pas souvenir que nous ayons gardé les cochons ensemble ! Je vous prierai donc de me témoigner un peu plus de respect !

 

A ces mots, le malandrin explose de rire.

 

"Voyez-vous cela ! Une vraie péronelle qui nous arrive là !"

 

Cette fois, je suis si furieuse que je m'éloigne d'un pas déterminé sans même lui accorder un regard. Toutefois j'entends encore son rire sardonique qui me poursuit. Je marche ainsi très longtemps. J'ai tenté de rejoindre ma chambre sans succès. Épuisée, je m'allonge au pied d'un chêne entouré de buissons touffus et je m'endors.

 

Lorsque je me réveille, il fait nuit. La pleine lune éclaire parfaitement l'endroit où je me suis reposée. L'étoile polaire est là, elle aussi. Je remarque moult détails tout autour de moi. L'endroit est magnifique. Longtemps j'ai eu peur de la nuit, des sons que je ne comprenais pas. Mais là, tout ce qui se présente à moi est féerique. Cela semble les éléments d'un décor de film. Je suis arrivée près d'un lac où une fée blonde regarde le ciel étoilé. Elle semble pensive et cependant attentive à ce qui se passe dans la voie lactée. Son visage a quelque chose d'angélique.

https://static.blog4ever.com/2013/07/747085/IMG_20231226_193209.jpg

Elle dispose de deux ailes dorées et couvertes de lucioles. Pour ne pas l'effrayer, je m'adresse à elle.

 

" Bonjour mademoiselle, je me suis perdue, pouvez-vous m'aider à retrouver mon chemin ?"

 

Lentement, elle se tourne vers moi.

 

  • Il y a très peu de circulation par ici et généralement, les humains qui parviennent jusqu'à nous ne repartent jamais. Comment êtes vous arrivée jusqu'ici ?
  • Honnêtement je ne saurais vous le dire.

 

Je lui raconte alors mes parents, leur volonté de me voir prendre un époux, ma rencontre avec un lutin, et enfin ma marraine qui m'a transportée dans son monde sans me donner le mode d'emploi pour faire demi-tour.

 

  • Je crains jolie princesse que le lutin ne vous ai joué un mauvais tour. Ils adorent ça ! Celui-ci tient sûrement à ce que vous soyez retenue ici.
  • C'est hors de question ! J'ai ma propre vie à vivre !

 

Allons bon ! La voilà qui se met à rire, elle aussi. Cela commence sérieusement à m'énerver.

 

  • Qu'ai je dit de si drôle ?
  • Ici, tu n'as aucun droit. C'est toi qui a choisi d'entrer dans le monde magique, personne d'autre ! Alors tu dois trouver l'issue toute seule. A défaut tu resteras ici pour toujours.

 

Cette fée est sympathique, mais en quelques mots elle m'a totalement sapé le moral. Je la vois s'envoler après un rapide au revoir et sans autre explication.

Dégoûtée je prends mon petit couteau dans ma main. J'admire les gravures du manche et je me rappelle des conseils de ma marraine. Sa magie n'est pas inépuisable et la fée bleue m'a bien dit que je devais trouver seule le moyen de quitter ce monde. Alors je remets le précieux objet dans ma poche et je reprends mon chemin.

 

La nuit est douce, de nombreux bruits sont perceptibles tout autour de moi, mais ils ne m'impressionnent pas.

Malheureusement, à force de marcher le nez en l'air, je n'ai pas vu un trou et je tombe lourdement. Je me relève avec difficulté et avec un pied très douloureux. J'ai bien peur de m'être foulée la cheville.

 

J'en suis à me demander comment je vais bien pouvoir sortir de là si je ne peux plus marcher,  quand une lumière vive apparaît et les arbres devant moi s'écartent pour laisser apparaître ce qui ressemble à un elfe suivi d'un bataillon de fées.

 

https://static.blog4ever.com/2013/07/747085/IMG_20231226_192508.jpg

 

"Bonjour jeune fille, nous vous avons entendu crier, que vous est-il arrivé ?

  • Je suis tombée et je ne peux plus marcher. J'ai du me fouler la cheville.
  • Mes amies vont vous conduire au palais où mon médecin prendra soin de vous. Ensuite, vous vous joindrez à nous pour déjeuner. Quel est votre nom ? 
  • Je m'appelle Nelly, je suis princesse du royaume des roches, fille du roi Louis et de la Reine Marie-Hélène. Mes parents sauront vous remercier de m'avoir aidée.
  • Je suis Antéus, roi des elfes et voici deux fées qui vont te porter chez la fée du lac pour y être soignée.

 

Une des fées me touche avec sa baguette et me voici allongée dans un hamac que les fées prennent avec elle lors de l'envol. C'est magnifique ! La forêt au-dessus de laquelle je passe est sublime. Nous arrivons au bord d'un lac où une fée aux ailes bleues est accroupie.

 

https://static.blog4ever.com/2013/07/747085/IMG_20231226_193341.jpg

Les fées qui me transporte parlent longuement avec elle, mais je ne comprends pas leur langage. Soudain la délicieuse créature se tourne vers moi et me demande où j'ai mal.

 

Je lui montre ma cheville qui a très vite enflée et qui présente à présent un bel hématome bleu.

 

" Asseyez-vous princesse, je vais vous soigner."

  • Merci pour votre aide, mademoiselle la fée. 
  • De rien. A présent laissez-moi voir cette blessure.

 

Je lui donne ma jambe et je sens qu'elle applique un baume chauffant. Où cette aventure incroyable va-t-elle me mener? Me voici larguée au milieu de nulle part avec une fée qui, pensai-je hier encore, n'existait que dans les contes pour enfants.

 

 Chapitre 4

 

Après avoir pris soin de moi, la fée verse une poudre dorée sur ma tête. Aussitôt je sens quelque chose qui pousse dans mon dos sans provoquer la moindre douleur.

 

  • Que m'arrive-t-il ?
  • Rien de grave, je t'aide juste à voler avec moi.

 

 mon conte.png

 

En me remettant debout, je m'aperçois que je n'ai plus de douleur à la cheville alors je m'approche lentement du bord du lac et je découvre émerveillée que deux magnifiques ailes irisées sont à présent attachées à mon corps.

 

  • Tu es prête ?
  • Oui, je crois.
  • Alors prends ma main.

 

Je vais vers elle, lui saisis la main et soudain nous nous envolons. Je sens mes ailes battre dans mon dos c'est fabuleux !

 

  • Veux-tu continuer seule ?
  • Je peux ?
  • Bien sur tes ailes répondent parfaitement à ta volonté, tu es donc capable de voler sans moi. Essaie.

 

Un peu inquiète, je lâche sa main et je perds aussitôt de l’altitude.

 

  • Remonte, il te suffit d’y croire et cela fonctionne. Nous devons nous presser, car le roi Antéus nous attend pour déjeuner et ce n’est pas à côté.
  • Super, cela fonctionne !

 

Ravie par ma prouesse, je reprends confiance et fonce vers le ciel. La fée me reprend aussitôt.

 

  • Soit prudente, ne prends pas d’altitude, tu es encore une novice et l’air se fait rare en hauteur.
  • Ok, je vais suivre tes conseils. Quel est ton prénom, je n'ai même pas pensé à te le demander. Moi je suis Nelly, princesse du royaume des Roches.
  • Je connais ce royaume, la reine Marie-Hélène fait parfois appel à moi quand un de ses sujets est en danger.
  • C'est tout à fait maman, mais elle ne m'a jamais parlé de cela.
  • C’est normal ! Nous aimons que nos interventions restent secrètes. Mon prénom est Isadora, la fée de la guérison, mais je suis également chargée de vérifier le cœur des humains qui pénètrent notre royaume. Le tien est innocent, c’est pour cela qu’Antéus, notre roi, a accepté de te recevoir en sa demeure.

     

 3.png

 

Sur ces derniers mots, nous poursuivons notre voyage vers le château du roi des Elfes. Une heure plus tard, nous arrivons devant le pont levis qui est sécurisé par deux gardes armés. En survolant la forêt, j’ai aperçu un homme caché derrière un buisson et qui semblait surveiller notre arrivée. En remarquant que je l’observais, il a mis un doigt devant sa bouche... Il semble m'inviter à ne pas divulguer sa présence. Si la fée l'a aperçu, elle n'en parle pas et je fais de même en me demandant pourquoi il se cache...

 

Nous suivons les gardes qui nous conduisent jusqu' à la salle à manger où nous attend Antéus. Devant lui se dresse une table chargée de fruits de toutes sortes. Le choix va être compliqué, car je ne connais pas la plupart d'entre eux. Toutefois le roi est un hôte charmant qui me présente tour à tour l'ensemble des victuailles posées sur la table. Devant mon étonnement face à l'absence de viandes et de poissons, Antéus nous apprend que les elfes et les fées ne consomment jamais le vivant. Nous nous régalons avec toutes sortes de fromages, de gâteaux et de fruits connus et inconnus.

 

Une fois le repas terminé, nous sommes conduites à l'atelier de fabrication et d'entretien des fleurs et plantes potagères. La fée me présente un superbe catalogue à la couverture en cuir sur toutes les créations du royaume. C'est impressionnant de voir la variété et la richesse de leurs réalisations.

 

Toutefois ma curiosité est focalisée sur le jeune homme aperçu à l'orée du bois ! Ce monde et le mien font partie du même univers, mais nos deux peuples sont-ils compatibles ?

 

A peine cette pensée a-t-elle jaillit en moi, qu'un spectre éthéré m'apparaît. 

 

  • Méfiance Princesse ! En ce royaume tout n'est qu'illusion.
  • Qui êtes vous ?
  • Qu'importe, le roi doit être couronné cet après midi et tu es le trophée qu'il compte présenter à son peuple. Ne lui fais pas confiance !

 

A peine a-t-il dit ces derniers mots qui le brouillard qui nous enveloppait a disparu. Qui est-il ? Pourquoi le roi et la fée n'ont il rien dit ? Suis-je la seule à l'avoir vu ?

 


IMG_20240508_220259.jpg

 

( à suivre...)

 

Maridan 8/05/2024

 

 

 



15/05/2024
9 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 466 autres membres