Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 11 - 2021 - sujet 3

 a11s3.png

Un après-midi de printemps

 

Irène avait accepté l’invitation de M. Lucien Péreire de trente ans son aîné. Elle se tenait pensive sur la balançoire. L’homme l’observait avec à ses côtés une petite fille âgée de 5 ans.

 

Il faisait doux. Irène aurait dû être contente : ils avaient déjeuné au bord de la Marne dans une guinguette puis dansé sur des airs de musette mais le cœur de la jeune fille n’y était pas.

 

Elle se rappelait les paroles de sa mère «  tu dois faire honneur à ton futur mari, mets ta robe avec les nœuds bleus, elle te va si bien ».

Tout avait été programmé par ses parents : elle devait se marier avec cet homme qu’elle n’avait rencontré qu’une fois. Son père et son frère ayant des dettes, le petit comité de famille s’était réuni pour la forcer à accepter la proposition de mariage de M. Péreire, riche banquier.

 

Elle avait passé ses dernières vacances au bord de la mer avec Gaël, son amoureux. Nostalgique, elle revoyait la côte sauvage, le sable doux, les mouettes.

 

Se marier : c’était vivre à Paris dans un appartement cossu et s’occuper d’une petite fille qu’elle connaissait à peine.

 

Que faire ? Accepter une vie confortable, certainement monotone mais sans préoccupations matérielles ou bien couper avec sa famille et s’enfuir rejoindre Gaël en Bretagne  et mener la vie difficile de femme de pêcheur ?

 

La phrase sèche de M. Péreire la ramena à la réalité « Vous n’allez pas rester toute la journée sur cette escarpolette, descendez ! ». Ce fut comme un déclic : elle n’allait pas se sacrifier pour sa famille. Elle trouverait certainement un travail en Bretagne : bonne couturière, connaissant quelques plats en cuisine, elle pourrait même apprendre à faire des crêpes.

 

Iris



04/06/2021
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 308 autres membres