Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 1 - 2021 - Sujets 1 et 2

 

 

Sujet N°1 :

 

Au sommet des plateaux irlandais, dans la splendeur des Cliffs of Moher, je contemplais le monde. Le goût amer de l’iode m’envahissait via la brise bienveillante de la fin de journée. Ici, je me sentais libre. Loin des propagandes politiques de chaque puissance économique, je respirais. J’en avais assez de voir s’entre-tuer les uns et les autres afin de faire valoir leur voix pour augmenter leur popularité ou leurs idéaux puérils. Il fallait que je m’évade. La nature. Je devais retourner au sein d’une nature, forte et sauvage. Une nature pourtant trop souvent négligée et maltraitée.

 

Soudain, près de moi, se posa un frêle corbeau épuisé par le long voyage qu’il semblait avoir entrepris. Apeuré, sans doute par l’idée que je puisse lui faire du mal, il croassa. Nous étions seuls dans ce paysage sauvage.

 

Lentement, je m’approchais. A chaque mouvement de recul de sa part, je m’arrêtais pour essayer de lui signifier que je ne le brusquerais pas. Finalement, au bout de quelques minutes, le jeune oiseau se laissa approcher. Doucement, je caressais le haut de sa tête en lui susurrant des mots rassurants. On ne le distinguait presque pas dans l’herbe proprette.

 

Tremblant, le pauvre animal se laissa faire. Je l’enveloppai alors entre mes mains pour le protéger. Je sentais battre son cœur entre mes doigts. Mon regard se plongea dans le sien. Aussi sombre qu’il fût, il éclaira mon âme sombre. Cette confiance qu’il m’accordait m’apporta une immense chaleur. Heureuse de constater qu’il se débattait pour reprendre son envol, j’ouvris mon étreinte afin de le laisser partir. Libre, revigoré, il se tourna vers moi et, comme s’il me remerciait de cet instant de paix et de sécurité, il s’envola au gré du vent vers d’autres aventures.

 

Le soir-même, en allant me coucher, je me trouvai face à ma bibliothèque. Là, mes précieux livres jonchaient mon bureau. Mes objets d’évasion. Par hasard, mon regard s’arrêta sur Le Corbeau d’Edgar Allan Poe. Je repensai alors à ma rencontre de cette douce soirée et, émue, je rêvais à un monde meilleur.

 

  a1s1et2.jpg

 

 

 

Sujet N°2 :

 

Je me souviens des jeux d’enfants  

Des heures d’amusement

Des nombreux bains bouillant

 

Je me souviens de ma sœur

L’autre moitié de cœur 

Ma jumelle, mon âme sœur

 

Je me souviens des souffrances

Les tourments, les manigances

Mes doutes, mon errance 

 

Je me souviens de Maman

De son parfum d’antan

De ses conseils encourageants

                               

Je me souviens de mon enfance

Je me souviens de mon innocence

De mes rêves et de mes espérances

 

Je me souviens de toi

De ton soutien dans tous mes combats

De ton amour et de tes bras

 

Enfin, je me souviens de tout

De mes erreurs et de mes victoires

Du réel, de l’illusoire                                   Je n’oublie rien c’est fou

Aujourd’hui j’évolue

Je grandis, j’apprends encore                    

Mais sans vous c’est foutu                           Je n’aurais jamais pu éclore

 

Vava



18/01/2021
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 292 autres membres