Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Atelier 10 - 2019 - 1er et 4ème sujet

1er sujet : ronde de mots

restaurant.jpg

 

En entrant dans le restaurant, toutes les bonnes odeurs des épices sont venues se loger dans mes narines, éveillant en moi une gourmandise de tout.

 

 

A peine assise à la table que la jeune femme m’avait réservée, elle m’apporte la carte des menus. Je vis de suite que l’ORGANISATION y était parfaite. Une présentation simple, aérée. Je mettais toute mon ENERGIE, à les lire pour bien m’imprégner des différentes POSSIBILITES gustatives.

 

 

J’avais une confiance aveugle dans ces mets car tout était bio, et le chef n’avait que des FOURNISSEURS d’exception. Par ailleurs le cuistot était un ami et je le savais CONNECTE aux sites des meilleurs, et il était aussi parfait GESTIONNAIRE de son affaire. Il savait proposer à ses clients des repas très imaginatifs. Les PROPRIETAIRES des murs du restaurant lui avait fait une confiance aveugle, pour rendre à cet établissement toutes ses heures de gloire. Et ce jeune chef avait de sérieuses REFERENCES culinaires, un RESEAU de cultivateurs bio de grande qualité. C’était vraiment un artiste du plaisir gustatif, et il faisait chaque fois une INTERVENTION magistrale, pour expliquer comment lui était inspirée la composition de ces plats et de leurs sauces. C’était vraiment un régal autant pour la bouche que pour les yeux.

 

Nous partions toujours les derniers, ayant encore et encore envie de discuter avec lui. Et les heures passées ainsi entre amis jusque tard dans la nuit et nous partions le cœur et l’âme remplis de bonheur.

 

 4ème sujet : tautogramme en V

 

Vive les vacances !

 

Vous voulez vendre quoi ?

Des vacances à Vancouver ou à Villeparisis ?

vendée.png

Vraiment  ! Je veux voyager vers les vents vigoureux, de la Vendée au Vénézuela.

vénézuéla.jpg

Un vendredi, en voilier, après les vendanges.

Vous voyez ?

Ici, dans la vieille ville avec ses venelles verdoyantes, je vadrouille, de vagues vapeurs de vin viennent vampiriser mon visage. Le ventre vide, je vacille vers un vaste velouté vitaminé. Je vérifie la victuaille végan. Validée !

La vaisselle vernie, véhicule le végétal vers ma vulnérable vésicule. Mon voyant n’est pas au vert. Pas de verre de vin.

vélo.jpg

Je vais ensuite vers mon vélo, valeureux vaisseau. Vite aux vêpres, variantes vigilantes de ma vertu. J’ai le virus, voire le vice de la vision des voluptueuses vénus. Elles vrillent ma vorace virilité.

vénus.jpg

En vérité, je les vois sans vêtements. Vulgarité de la volcanique volonté, qui je vois, va vers un virage sans victoire.

 

Joëlle Grisolet



20/05/2019
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 180 autres membres