Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 12 - 2023 - Sujet 5

 

 



 

 

Comment payer nos dettes ?

  (18 Juillet 2023)

 

Nos politiques ne savent pas comment redresser notre économie et payer nos dettes...

Si vous étiez à leur place, que changeriez-vous ?

 

 

La SHADOKIE était en faillite. Le FMI l’avait officiellement déclaré.

Les nombreux experts qui avaient fréquenté les plateaux de télévision en vendant très cher leurs analyses et en y déclarant sans vergogne que le niveau de la dette n’était pas un problème, se taisaient désormais, faisant le gros dos en attendant la prochaine opportunité de revenir y prodiguer leurs conseils avisés.

a12s5.jpg

Les SHADOKS auraient pourtant dû se souvenir que « les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent[i] » et se méfier de l’adage qui dit qu’« il n’est pas de problème dont une absence de solution ne finisse par venir à bout[ii] ».

Mais voilà, la faillite était arrivée et il allait falloir en payer l’addition.

 

C’est alors qu’une solution providentielle se présenta en la personne de SHADOKTALI, ancien conseiller du grand chef SHADOK, qui se fit élire avec un programme flou mais extrêmement prometteur. C’est bien simple, il suffirait de le suivre à la lettre et tous les problèmes des SHADOKS seraient réglés sans qu’on sache vraiment comment.

Une aubaine !

SHADOKTALI fût élu avec le score soviétique de 91,83% des votants.

 

Le nouveau Chef SHADOK expliqua qu’il ne fallait pas voir le dérèglement climatique comme une fatalité et une catastrophe, mais bien comme une opportunité pour régler les graves difficultés économiques de la SHADOKIE.

Et les mesures tombèrent :

 

  1. Taxation sévère de tous engins de déplacement à moteur nuisant à l’environnement : 4X4, SUV, voitures de sport, camping-cars, bateaux de plaisance à moteur, quads, scooters des mers, bateaux de croisière...
  2. Taxation annuelle des piscines privées existantes, interdiction d’en construire de nouvelles. Réquisition de l’eau disponible sur simple demande des préfets ou mairies.
  3. Incitation des SHADOKS à acheter moins en augmentant la TVA de 20 à 30% pour maintenir les recettes fiscales à un niveau équivalent
  4. Taxation de la viande et de ses dérivés, des poissons, des fromages et des produits laitiers. Parallèlement, baisse de la TVA des fruits et légumes de 5,5 à 1%
  5. Instauration d’une taxe additionnelle sur les produits sucrés
  6. Instauration d’un prix variable pour le gaz, l’eau, l’électricité : Passé un minimum fixé en fonction du nombre de personnes par foyer, plus on consomme, plus le prix du M3 et du KW/H augmentent
  7. Hausse de la TVA sur les textiles
  8. Limitation des voyages en avion et instauration d’une taxation progressive : plus on vole, plus le prix du billet s’envole
  9. Surtaxation des résidences secondaires
  10. Arrêt des aides publiques aux entreprises à l’exception de celles se reconvertissant dans l’économie circulaire
  11. Dépénalisation de la marijuana, commercialisation par un monopole d’état avec taxation importante sur le modèle du tabac.
  12. Confinement trimestriel obligatoire d’une durée d’une semaine afin de faire baisser les émissions de CO2.

 

Les SHADOKS étaient déboussolés.

Quand tomba la mesure qui exigea que les propriétaires de piscines privées invitent à leurs frais les enfants du voisinage en cas de température extérieure dépassant les 37°, les gilets jaunes descendirent à nouveau dans les rues en cassant tout sur leur passage.

 

SHADOKTALI s’enfuit chez les GIBIS.

La planète SHADOK fût mise sous tutelle par le FMI.

 a12s5b.jpg

Et les SHADOKS recommencèrent à pomper...

 

JeanBat



[i] Henri QUEUILLE (1884-1970)

[ii] Henri QUEUILLE (1884-1970)



30/07/2023
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 468 autres membres