Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Atelier 13 - 2020 - sujet 5

 

J’avance, seul face à l’inconnu, sans peur, mais plein de remords. En effet, j’étais contre l’idée que le premier pas était le plus difficile, cependant le plus compliqué pour moi, c’est d’arriver au milieu de mon chemin. Au milieu de la mer, tu ne vois ni la plage,  ni la terre. Tu réfléchis par toi-même.
Est ce la bonne décision ?
 a13.jpg
Je me trouve plein de remords de quitter mon amour, après un si long temps de souffrance, de  solitude. J'avais trouvé mon âme sœur.. celle qui m’avait sorti de périodes sombres  et de dépression, elle était  le soin apporté à toutes mes douleurs. 
 
Je me souviens bien du premier jour de notre rencontre à coté de la vallée. Elle était si jolie avec son corps mince, assise sur le dos de son âne. Elle venait pour remplir l’eau, car à l’époque, il n'y avait pas d’eau  dans les maisons. J'avais décidé de l’aider, elle m'avait regardé avec ses yeux noirs et tristes, puis m'avait souri de ses lèvres rouges  et m’avait dit « merci »  de sa douce voix. Sa beauté m'avait figé sur place.
 
Toute la nuit, j'avais réfléchis aux causes de sa tristesse. Je décidai alors de l’attendre  au même endroit. Au matin le ciel était clair, l’ambiance propice à une belle rencontre romantique. Je l’ai  aidée  et je lui ai demandé s'il était possible de l’accompagner. Elle avait accepté et ses joues étaient devenues toutes rouges. J'ai vu sa timidité. Elle s’appellait Salma, après la mort de sa mère, son père s'était remarié. C'est alors que sa vie s'était transformée en enfer.
 
 
La nouvelle femme de son père l’avait sortie de l’école, elle était dure avec elle. Elle l’avait chargée de tous les travaux du ménage dans et hors de la maison. Le nettoyage des vêtements, mais aussi la cuisine, la lessive, la recherche d’eau puis quand elle terminait les travaux ménagers, elle devait aller à la grange pour la nettoyer. Ensuite, elle se rendait aux pâturages pour faire paître les moutons. En l’absence du père, ou plutôt, comme je l’ai compris plus tard, même en sa présence. Il ne faisait rien.
 
Elle sentait que je l’écoutais attentivement, elle avait besoin de parler, de raconter sa tristesse et ses douleurs, je me suis demandé : comment pourrais-je l’aider ?
 
Je l’ai rassurée, lui ai dit que je serais avec elle et que je ne la laisserais jamais seule. J’étais d’accord avec elle pour que je nettoie la grange et j’allais avec elle au pâturage.
Jour après jour, elle s'était attachée à moi. Elle sentait en moi le soin et la tendresse du père, ce qui lui manquait cruellement. Moi aussi, je l’aimais très fort. J'aimais sa pureté et son innocence. Le pâturage était devenu le lieu où nous nous rencontrions chaque jour.
 
Un jour, alors que nous étions aux pâturages, je lui ai fait la surprise en lui disant que j’avais parlé avec ma mère de notre relation et je lui ai demandé de rentrer chez elle avec sa famille pour mettre au point notre mariage.
 
Salma n’a pas cru ce qu’elle a entendu, elle était  pleine de joie et de bonheur. En effet ma mère visitait sa famille  pour demander la main de Salma, malheureusement son père m'a catégoriquement rejeté en disant que je n’avais pas un emploi stable. Je lui ai expliqué que sa fille serait heureuse avec moi, mais il a refusé.
 
Je suis devenu très triste et j'ai décidé de quitter mon village laissant tout derrière moi….
 
Faouzia


25/09/2020
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 242 autres membres