Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Atelier 2 - 2020 - Sujet 3

The-Dwellings-27.jpg

Illustration : Ellie Davis

 

L’accueil 

 

Mystère au fond des ronces. La solitude ronge l’âme et tout est gris. 

Mais le mystère appelle à la découverte et l’âme s’en réjouit. 

Nulle part où aller, sauf là où il faut. 

 

Je marche sans but fixe, le regard non figé, j’avance libre sans penser à ce qu’il faut que j’oublie absolument. Je cherche quelque chose. Quelque chose de magnifique, de merveilleux, quelque chose qui parle, qui me parle pour me faire du bien. Je veux trouver un pas de danse, un pas pour avancer pour ne plus reculer. Je scrute pour trouver une couleur, la couleur de mon âme, la vraie, celle qui se cache vigoureusement, là où je ne peux l’extirper de son joug. 

 

Puis, Soudain devant moi, devant mes yeux inquiets, je vois une entrée invitante et repoussante. Celle qui a fait naître ce mystère qu’on cherche à éviter, mais celle après laquelle on ne cesse de courir. Elle est là, remplie de questions et d’intrigues. Faut-il y faire confiance ? Faut-il céder à ce remords de ne pas y avoir soumis notre volonté ? Faut-il fuir ou s’y risquer ? 

 

Je m’arrête, je me repose, je réfléchis, je songe que peut-être, il y a là ce que j’ai en souhait, je souhaite depuis longtemps. Et si je m’offrais cet accueil pour mon cœur troublé et triste. Et si je me permettais de m’envelopper de ce mystère, qu’aurais-je à perdre ? Rien d’autre que ce que je ne possède déjà plus. Et si… je me donnais cet accueil. Et si… je retrouvais enfin mon âme et que je puisse la bercer pour la consoler. Car, sans risque et sans accueil, jamais elle ne le serait, bercée.

 

Hope    30/01/2020



01/02/2020
9 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres