Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 2 - 2023 - sujet 5

 

C’est-ca-les-bons-grands-parents

A3S3 JAK.png
 

Chez Mémène et Jojo ça ne va plus ! Le torchon brule. Jojo reproche à Mémène de ne pas être capable d’apprêter les repas. Mémène juge que Jojo n’est pas compétent,  même  pour ancrer un clou dans le but de poser le canevas  qu’elle a acheté chez Emmaüs.

Chez eux c’est un remake constant du long métrage d’un spectacle trop connu :

 Le Chat

Ou jouent deux monstres sacrés

jak.jpg

Cependant pas de chat chez eux, pourtant, Mémène et Jojo ont malgré cela, un seul polochon long ! Et croyez que c’est ardu de rester à deux sur un tel cale-tête !

Mémène veut le mettre en boule, Jojo demande à l’écraser, et chacun d’eux tractent pour  sa pomme ce respectable repose tête. Justement, cela leur la casse, la tête, de se quereller à  la brunante pour  ce sujet-là.


Et   y’a des années que cela dure, z’ ont de l’entêtement . Un psy parlera d’une réelle endurance.

Pourtant, après le jour de l’an, le remue-ménage, n’est plus le même. Mémène & Jojo se contrôlent, cachent leur mésentente...

Les rejetons de leurs enfants sont venus pour deux jours, car y a pas d’école, pour cause de grand méchant loup au germe brûlant nommé Corona.

Mémène, leur donne sa chambre, car la plus chauffée. Avec Jojo, sous les combles aménagés monteront se coucher

 

- c’est-ça-les-bons-grands-parents-sachant-se-dévouer ! -


Après une séance cadran ennuyeuse, où la télécommande ne chôme pas, on fonce chacun dans « ses appartements ».


Mémère et Jojo, se retrouvent dans un charmant espace campagnard, aménagé sous la charpente.

La journée a été rude, tous deux tombent dans les bras… de Morphée.

 

Après un borgnon* (*nuit en argot) reposant, encore cotonneux, les grands parents descendent à l’étage, poussant mollement leurs savates. Les rejetons sont déjà debout.


Par l’entrouverture de la porte, Oh ! étonnement, Mémène et Jojo surprennent les deux garnements d’humeur à se bagarrer.

 a2s5b.png

S’en donnant allègrement, ces fous dansent sur le matelas à ressorts, en se querellant méchamment avec le fameux polochon, complètement usé, décadent, le v’là lâchant de son flanc, des plumes et des plumes, elles volètent avec ardeur dans  toute la chambre.

C’est dément le nombre de plumes logées dans un polochon, et comme c’est du duvet de bernache,  telle la plume au vent, elles sont volages !

Je vous passe la brossée douloureusement reçue

 

- c’est-ça-les-bons-grands-parents-sachant-éduquer ! -

 

Et pour accentuer ce pensum, la journée se passe à s’exercer à des pages d’alphabet sur un carnet pour barder les neurones & à ramasser les ramures mortes au potager pour armer les muscles…

  

Le jour d’après Mémène, seule devant ses casseroles, bougonne. On augure qu’elle échafaude des astuces. Alors Jojo l’observe poser sa vareuse, foncer chez Ma Moute  à l’angle  de la rue, et là, que supposez-vous  ?

 

Elle achète de facto deux énormes trucs mesurant 50x50, en ouate polyester, de ceux capables de se rappeler la forme de votre tête, par-dessus le marché, comme c’est l’époque du blanc, elle empoche le solde !

 

- c’est-ça-les-bons -grands-parents-sachant-s’adapter


Morale : n’y en a pas !

 

Jak

Découvrez son blog en cliquant sur son prénom



08/02/2023
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 456 autres membres