Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Atelier 3 - 2018

1er sujet : Ronde des mots

 

Randonner en solitaire m’a toujours attirée. Me fondre dans les sous-bois, sentir le bruissement imperceptible des feuilles caressées par le vent a quelque chose de magique qui m’émeut toujours.

 

Quelquefois, je pars un weekend entier et le soir venu, je plante ma tente dans un lieu abrité et j’y passe la nuit. Il m’arrive de ne pas dormir, persuadée qu’une créature extraordinaire pourrait se dresser devant moi, tout droit sortie d’une tourbière apparue comme par magie à côté de mon bivouac improvisé. Mon cerveau fatigué par des heures de marche me joue parfois des tours !

 

Le matin venu, après un solide petit déjeuner, je m’emploie à faire une toilette sommaire au-dessus d’un petit ruisseau coulant à proximité. Je fais jaillir des gerbes d’eau entre mes mains pour humidifier mon visage et me rendre ma tonicité pour affronter une nouvelle journée.

 

Je repars, déterminée à savourer chaque image des paysages que je ne manquerai pas de traverser. J’aime cette sensation de liberté, dans mes mouvements comme dans mon esprit. Lorsque je pars pour les plus hauts sommets, je m’affranchis de l’air raréfié de l’altitude pour vivre l’instant présent et profiter de l’alchimie qui s’opère entre moi et la nature. Aucune carte ne peut mentionner ce que l’on éprouve au détour d’un sentier, d’une haie de résineux ou d’un chaos de rochers. Comme une présence rassurante et bienveillante.

 

La forêt, espace de vie dans lequel se dissimuler et observer l’infiniment petit.

 

© Ouvrez les Guillemets 63 – 23.02.18



24/02/2018
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 113 autres membres