Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Atelier 3 - 2018 - 2ème sujet

atelier 3 - 2018.jpg

Sous la pluie

 

Il tombe des cordes. Une petite voix intérieure conseille à Marinette de se mettre à l’abri.

 

  • Quelle mauvaise idée de te promener au bord du canal par un temps pareil. Tu vas attraper la mort!
  • Voyons donc! J’ai pris toutes mes précautions. Mon parapluie rouge me protège aussi bien qu’un ange gardien.
  • Tu as oublié de chausser des bottes de caoutchouc. Tes pieds flottent dans tes souliers mouillés.
  • Arrête, tu m’agaces avec tes conseils! Après tout, tu n’es pas ma mère. Et puis, je suis assez grande pour décider par moi-même de ce que je dois faire ou ne pas faire. Si je veux marcher sous la pluie, c’est mon affaire.

 

Marinette émet un léger « toussottage ».

 

  • Et voilà, ça y est! Je t’aurai avertie.
  • Tais-toi! Comment faire pour me débarrasser de ton papotage?

 

Bien que trempée, Marinette s’arrête pour admirer la danse des grosses gouttes qui agitent l’eau du canal, tout à l’heure si tranquille. À travers le torrent, les bateaux accostés de l’autre côté en profitent pour faire leur toilette et redonner de l'éclat à leurs carcasses.

 

  • Comme elle est belle cette image inondée par l’averse. Dommage que ma caméra soit restée à la maison.
  • Ton vieux kodak ne te protégerait pas mieux que ton parapluie. Tu ferais bien de t'abriter, jeune fille. Sinon, le souvenir de cette scène que tu trouves si jolie va se noyer dans ta mémoire.

 

Marinette « toussotte » encore discrètement.

 

  • D’accord! Rien que pour te museler, je rentre de ce pas dans ce café pour attendre la fin du déluge.
  • Bon! Enfin! Tu en as mis du temps pour comprendre le bon sens. Allez! Oust! Commande tout de suite un breuvage chaud.
  • Un cognac, s’il vous plaît.
  • Un cognac! Tu veux te saouler maintenant?

 

Marinette sirote son verre, en repensant à sa promenade. Son imagination bâillonne la petite voix affaiblie par l’effet de l’alcool. L’orage terminé, Marinette reprend le chemin du retour. Dans le confort de son appartement, elle grelotte tout à coup. La fièvre monte. Le Tylenol et le sirop se côtoient sur l’armoire. Les papiers mouchoirs s’éparpillent sur le lit. Ça lui prendra une semaine à s’en remettre.

 

Ghislaine Coutu Genest

 

 

 

 

 



04/06/2019
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 168 autres membres