Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 3 – 2021 – sujet 4

 

 

Une journée ordinaire

 a3s4.jpg

Le jour se lève à peine, certains de mes congénères ont déjà lancé leurs premières trilles.

J’ébouriffe mes plumes, les premiers rayons du soleil effleurent la nature, une légère brume rosit le paysage.

Vite, je dois aller chercher pitance. Je pars explorer les jardins avoisinants. Insectivore, les chenilles et les araignées sont mes mets préférés.

Heureusement le printemps arrive et les températures sont plus clémentes car les nuits d’hiver sont longues et froides.

Je n’ai jamais les yeux plus gros que le ventre car je dois rester svelte pour échapper aux prédateurs comme les buses, les éperviers, les chats.

Je stocke mes provisions et profite d’un petit moment d’accalmie. Le soleil est maintenant au zénith et je zinzinule de joie. Ma compagne renchérit.

 

Dans l’après-midi, je décide d’aller chez «l’humaine» voir si je peux encore glaner quelques graines de tournesol, mon péché mignon.

Tout l’hiver, l’humaine garnit une petite maison rien que pour nous mais, au printemps, elle déclare que nous devons nous débrouiller tous seuls, que Dame Nature est pleine de richesses, et remise notre garde-manger jusqu’à l’automne suivant.

 

Je tente le coup même si le jardin est habité par les humains qui lézardent au soleil. D’humeur intrépide, je décide de voleter au-dessus de leur tête et surtout celle du chat. Ce dernier entrouvre un œil d’or mais ne bronche pas. Celui-là n’est jamais méchant !

Je glane quelques graines puis casse les coquilles contre les troncs des arbres pour récupérer la graine appétissante.

L’après-midi tire à sa fin, après ce goûter succulent, je consomme le marché de ce matin. Cela me permet de stoker un peu de graisse avant d’affronter le froid de la nuit.

Je me blottis dans mon nid avec ma compagne et m’endors pour une douce nuit.

Qui suis-je ?

J’ai une calotte noire, des joues blanches et le dos verdâtre. Mes ailes grisées sont soulignées d’une ligne blanche à la base. Mon ventre est jaune et une élégante cravate noire descend jusqu’au bas de mon ventre,

 

Je suis….. la mésange charbonnière.

 

La Reinette



07/05/2021
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 308 autres membres