Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Atelier 5 - 2019 - Sujets 3 et 4

3ème sujet : Pangramme

 

 

A force de chanter

 

Bel canto et autres

 

Cette jolie fille enchantait

 

Des milliers d'apôtres

 

Elle a gagné des concours

 

Foulé des scènes mythiques

 

Grandi grâce à l'amour

 

Hérité de fans hystériques

 

Il a suffit d'une chanson

 

Jetée sur une feuille de papier

 

Klaxonnée dans un avion

 

Lancée par un télé crochet

 

Mille hommes l'ont aimée

 

Nul ne l'a enchantée

 

Oubliées ses galères

 

Partie la misère

 

Que reste-t-il de vrai

 

Rien, sinon autour d'elle ce ballet

 

Sans cesse renouvelé d'amitiés sans lendemain.

 

Tristement elle se souvient...

 

Ulysse, un si beau musicien

 

Venu partagé un moment dans ce

 

Wagon qui la menait à Valence.

 

Xylophone joue encore ses notes

 

Y-a-t'il du papier que je les notes.

 

Zoé pleure à chaque fois que sa mémoire radote

 

femme qui pleure.gif

 

A Boire Coquine ! Donne-moi Encore Fougasse, Gruyère, Harengs, Igname. J'espère Kiwi, Litchi, Mangue et N'Oublie Pas Quetsches , Raisins Secs, Tangerine, Unis à du Vin, puis du Wakamé et Zoé sera bien nourrie.

 

 

4ème sujet : Logo-rallye

 

citadelle.jpg

 

Tout en haut de la montagne, accroché telle une sentinelle, la citadelle dresse ses remparts. Sur son chemin de ronde, une silhouette éthérée avance lentement. Sous la clarté lunaire, elle semble tout de blanc vêtue. Son seul vêtement, bien trop grand pour elle, flotte autour de son corps menu. Qu'est-ce qui peut bien la pousser à sortir dans le froid glacial de cette nuit de décembre ?

 

Les yeux fixés sur l'horizon, elle semble guetter quelqu'un. Je la vois prendre une profonde inspiration. Je sais que sa mémoire lui rappelle de sombres moments, et que c'est sans doute à cause d'eux qu'elle est là à attendre le miracle.

 

Dans sa mémoire les images de la campagne précédente se mêlent aux cris d'agonie des hommes revenus invalides de ces combats honnis et meurtriers.

 

 Le dragon de feu avait tout anéanti. C'est ainsi que les enfants avaient décris les bombes incendiaires qui avaient brûlés vifs tous les habitants des villages alentours.

 

Pourquoi revient-elle ici, chaque année dès qu'approche l'hiver ? Elle ne saurait le dire. Tout semble si calme à présent. Le bruit des combats est loin, mais elle sait, que là... Quelque part, sous l'herbe grasse à présent, éparpillés en mille morceaux, il y a son époux, ses deux fils, son père et son frère. Comme beaucoup de femmes de son pays, elle n'a pas eu de corps à enterrer, pas de sépulture où porter des fleurs et se recueillir. Alors elle vient là, se recueillir année, après année. C'est son dernier voyage, il lui reste si peu de temps à présent. Elle rejoint le bateau qui va la ramener vers sa propre sépulture. Accoudée au bastingage, elle songe au crabe qui la dévore. Elle n'a pas peur, elle a hâte à présent de rejoindre ses chers disparus.

 

 

Soudain un grognement à ses pieds la tire de ses pensées. Un petit bouledogue français la regarde avec un curieux rictus sur le museau.

 

 

  • J'ai l'impression de t'avoir déjà vu, mon coco. Je ne sais pas ce que tu veux, mais crois-moi, je ne suis pas la bonne personne !

 

 

Il a un bon regard ce petit chien, on dirait qu'il veut la réconforter, mais ne voyant aucun geste de sa part, il fait demi-tour et repart.

 

 

Alors qu'elle regagne le pont avant, décidée à passer par dessus bord, un cri l'arrête.

 

 

« Attendez ! Ne faites pas de bêtises! »

 

 

Le médecin du bord arrive en courant vers elle un dossier à la main.

 

 

« Je viens de croiser vos résultats avec votre dernier bilan. Il y a eu une terrible erreur. Vous n'êtes pas condamnée, je suis vraiment désolé de vous avoir fait aussi peur. Venez, je vous invite à déjeuner pour me faire pardonner. »

 

 

Elle regarde le médecin et lui sourit.

 

 

«  Ce ne sera pas nécessaire, un ami m'attend. »

 

 

Un poids énorme a quitté ses épaules. Le petit chien est revenu vers elle. Elle se baisse, le caresse.

 

 

« Si tu veux encore de moi, je t'adopte ! »

 

 

Les souvenirs hanteront encore longtemps ses nuits, mais désormais, elle ne les affrontera plus jamais seule.

 

 

Maridan 16/02/2019

 

 

 

 

 



18/02/2019
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 165 autres membres