Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 5 - 2024 - Sujet 2

 

 

 

 Une féerique réunion        

 a5s2.png

« Souvenez-vous il y a quelques mois c’était les yeux de Maridan qui lui posaient problèmes nous étions très inquiètes. Maintenant c’est son cœur qui ne va pas très bien … »

 

Nelly, qui avait été désignée modératrice, elle prit la parole. Les fées étaient réunies sous l’arbre magique.

Elles avaient revêtu leurs plus belles robes dessinées par I Van Herpen, (à ce sujet elles racontent à qui veux l’entendre que c’est la Reinette qui leur a présenté la jeune créatrice).   Leurs toilettes étaient plus magnifiques les unes que les autres, fluides, en formes de papillons, couleur de lune, d’autres encore affichaient un éblouissant jaune tinté à la cire d’abeilles.

Même si elles pressentaient que l’heure était grave, elles voulaient être belles pour parler de leur amie Maridan. Le courriel qu’elles avaient reçu était très explicite il commençait par cette phrase : « mes chères compagnes, notre amie, notre alter ego, Maridan est souffrante. »       

 

Le trouble et la confusion régnaient, chacune pris la parole, toutes à la recherche d’une idée lumineuse : celle qui tirerai LEUR Maridan (il arrivait que celle-ci les trouva un peu trop possessives) de ce mauvais pas.

 

  • Qu’est ce qui pourrait apaiser son cœur, peut être tous ces mots ecrits pèsent-ils sur sa poitrine ?  Sont-ils trop lourds à porter ?
  • Comment alléger le fardeau ? Comment adoucir les tourments de son cœur généreux ? Comment soulager ce cœur souffrant ? Comment calmer son malaise ?  Beaucoup de questionnement, d’agitation mais pas de début d’une solution.  

 

À la nuit tombée, les oiseaux sur leurs branches essayaient de comprendre l’agitation autour du vieux Ginko. La chouette Lulu dit qu’elle avait cru comprendre qu’il s’agissait d’un sauvetage, d’une mission, d’une tâche, d’un devoir, d’une issue heureuse à trouver pour que Maridan aille mieux. Elle ne connaissait pas cette personne ajouta-t-elle, mais elle avait perçu qu’elle était importante et précieuse, pour toutes les fées présentes à la réunion.

De manière imprévue Morgane prit la parole, c’était la plus timide des féés. Doucement, de façon presque inaudible, elle fit une suggestion, au moment même où le désespoir semblait avoir gagner la partie.

 

  • Et si nous lui offrions l’amour ? souffla-t-elle
  • Oh oui, oui ! s’enthousiasma Mélusine la plus jeune, je veux bien me charger de la confection du paquet cadeau.
  • Moi, déclara Viviane qui était toujours prête à rendre service je me rendrai chez le marchand de ruban, et ramènerai un mètre de son plus beau lien doré.

 

Titiana celle qui portait la robe couleur de lune annonça quelle fabriquerait le papier d’emballage à partir d’une recette qu’elle avait trouvée sur Google.

L’air soudain était devenu plus léger, le jour allait se lever. Les oiseaux s’étaient presque endormis heureux, (malgré leur ignorance du problème cardiaque d’une certaine Maridan) que la forêt ait pu enfin retrouver un peu de calme.

Soudain, Ooana la reine des fées, se leva et regarda tour à tour les participantes, puis elle prit la parole : 

 

  • Ou allons-nous trouver l’amour interrogea-t-elle ?
  • Je pense, dit l’une d’entre elle (la fée clochette selon les dires de la chouette Lulu) que nous pourrions convoquer dès demain les participants à l’atelier d’écriture des Mots de Montpellier. Eux, seront à coup sûr ou trouver l’amour, sinon nous chercherons ensemble ! J’envoie immédiatement un mail à Cisco, Corinne, Daniel chaton, Doremi ….  Et aux 460 membres de ce très chaleureux lieu d’expression. »

 

Ivoleine              



29/03/2024
14 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 465 autres membres