Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 5 - 2024 - Sujet 3

 

 

LMDM 2024-5-3

(5 Mars 2024)

 

Ce matin, vous vous réveillez dans la rue, vous êtes un SDF et vous ignorez comment vous en êtes arrivé là. Quels sont vos derniers souvenirs et qu’allez-vous faire pour vous sortir de ce mauvais pas ?

 

 

  • ça y est, encore un nouveau ce matin, s’exclama le responsable du 4ème arrondissement du SAMU Social, en inspectant le quartier de la rue des Archives, on ne le connaissait pas celui-là ! ».

JeanBat ouvrit les yeux devant une encoignure de porte d’un joli immeuble XVIIème, sortit la tête de son étrange couche composée de pages de livres et de journaux disparates

 

  • Au moins il n’aura pas eu froid, le papier journal est un excellent isolant !

  • Mais, mais...où suis-je ?

  • Vous êtes dans le quartier du Marais à PARIS, cher Monsieur, dans la rue des Archives, entre la rue Sainte Croix de la Bretonnerie et celle des Blancs-Manteaux. Ça vous dit quelque chose ?

  • Bien sûr, c’est là qu’était l’appartement de la rue de l’Homme Armé, où se cachait Jean VALJEAN avec COSETTE

  • Oh là, oh là, Monsieur a des lettres, mais voyez-vous nous sommes aujourd’hui en 2024, et la rue de l’Homme Armé n’existe plus, sauf dans le roman de Victor HUGO. Pouvez-vous m’expliquer ce que vous faites ici ?

https://static.blog4ever.com/2013/07/747085/IMG_20240317_204030.jpg

40 rue des Archives (2023)

  • Mais je n’en sais rien ! J’espérais que ce serait vous qui m’expliqueriez...

  • Essayez de vous rappeler. Avez-vous bu hier soir ?

  • Mais non, pas du tout.

  • Allons, allons, pas le moindre alcool, pas la moindre bière ?

  • Si, je me souviens. J’ai pris mon thé des montagnes, comme tous les soirs

  • Du thé des montagnes ?

  • Oui, bien sûr, vous ne devez pas connaître. C’est une tisane en fait, une plante que l’on ramasse dans les montagnes grecques. J’en prends une tous les soirs.

  • Un sans-abri qui carbure à la tisane ! Alors ça, c’est une première pour moi. Enfin, l’important est que vous vous en souveniez. Cela vous aidera peut-être à retrouver pourquoi vous avez atterri ici.

  • J’étais dans mon bateau-livre

  • Bateau ivre ! Vous voyez bien que vous buvez

  • Mais non, c’est RIMBAUD qui était ivre, pas moi. C’est Ivoleine qui a donné ce nom à mon lit.

  • Et vous la connaissez cette Ivoleine ? vous savez comment on peut la joindre ?

  • Mais non, je ne la connais pas. Elle fait partie des Mots de Montpellier.

  • Montpellier, fort bien ! Vous venez donc de Montpellier ?

  • Mais pas du tout, les Mots de Montpellier, c’est un site internet

  • Vous venez d’internet peut-être ?

  • Vous ne comprenez rien, Les-Mots-de-Montpellier, c’est un atelier d’écriture en ligne auquel je participe

  • Et ce sont eux qui vous ont envoyé ici ?

  • J’avoue que je n’y avais pas pensé, mais à la réflexion, c’est l’explication la plus plausible, et à vrai dire la seule qui tienne.

  • Ils vous ont payé un billet de TGV ?

  • Hier soir, j’étais couché dans mon bateau-livre, je veux dire dans mon lit et je relisais Les Misérables de Victor HUGO, je ne m’en lasse pas.

  • Et en une nuit, vous êtes arrivé là ?

  • Oui, car j’étais arrivé dans le roman au moment où, pour l’éloigner du danger, Marius charge Gavroche d’aller remettre rue de l’Homme Armé un message pour Cosette

  • Quel rapport ?

  • Eh bien la rue de l’Homme Armé était autrefois située ici, et vous le savez d’ailleurs puisque vous m’avez expliqué qu’elle n’existait plus. Aussi, quand Maridan a frappé dans ses mains pour me renvoyer dans mon bateau-livre, il y a dû y avoir une faille spatio-temporelle et je me suis retrouvé à l’emplacement de l’action du livre que j’étais en train de lire

  • C’est qui, cette Maridan ?

  • C’est la responsable des Mots de Montpellier

  • D’accord. Vous m’avez bien dit que c’est elle qui vous a envoyé ici, et c’est pourquoi je souhaiterais que vous me donniez les moyens de la joindre.

  • Enfin, je ne suis pas sûr que ce soit vraiment elle, en fait, elle est la grande prêtresse

  • Prêtresse ? Prêtresse de qui ? de quoi ?

  • Prêtresse des Mots. Mais je n’ai pas de certitudes, c’est peut-être aussi à cause de Lostris

  • Lostris ? c’est qui celui ou celle-là ?

  • Lostris m’a déjà envoyé sur l’ile d’OWUBA où j’ai failli périr, alors...

  • L’ile d’OWUBA, jamais entendu parler...

  • Ça peut aussi bien être Shunt ...

  • Vous pouvez me dire ce que vous faites dans la vie ?

  • Bien entendu, je suis Professeur

  • Professeur ! Vous avez donc un diplôme, je présume

  • Pas du tout, c’est Ivoleine qui m’a déclaré Professeur de Littérature

  • Je vois, je vois...

  • Cher Monsieur, résumons-nous : Vous étiez au lit dans votre bateau-livre en train de relire Les Misérables quand on vous a envoyé, mais vous ne savez pas bien qui au juste, dans cette rue des Archives via une faille spatio-temporelle, et tout ceci aurait été organisé par une grande prêtresse

  • C’est exactement ça.

  • Parfait. Attendez et ne bougez surtout pas

     https://static.blog4ever.com/2013/07/747085/IMG_20240317_204008.jpg

Rue de l’homme armé Paris 4e, 1880

 

  • Allo les gars, j’ai besoin de renforts au 40 rue des archives, il y a un vieux SDF qui a dormi ici, il n’a pas l’air dangereux, mais tient des propos absolument délirants, je crois qu’il est préférable de l’interner d’urgence.

 

(bruits de sirène). Une ambulance arrive et embarque le SDF

 

  • Mais je ne suis pas fou, je suis Le Professeur JeanBat !!! Vous entendez ? Je suis Le Professeur JeanBat, Au secours !

 



17/03/2024
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 472 autres membres