Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Atelier 9 - 2019 - 3ème sujet

 tombe.jpg

Il se cache en pleurant

Son amour parti 

Son corps est devenu statue 

 

Personne ne le comprend

Elle t'aime, elle t'aime, elle t'aime 

Des je t'aime qui le torturent  

 

Il se trouve lâche, a

Des souvenirs douloureux 

Tant de promesses ignorées 

 

Transparent, il est devenu

Son visage, il  le voit partout                                                                                   

Il cherche des  problèmes

 

Leurs corps devenus  statues

Personne  ne le  comprend                                                                                           

Il  se tue face à

Ces  regards, qui lui répètent

Tourne la page     

                                                             

Ton  amour est parti                                                                                             

Son enfant dans le ventre                                                                                           

Te laissant seul                                                                                          

Accepte les adieux                                                                                                   

Laisse-les dormir en paix !                                                                                                     

En attendant de les rejoindre                                                                                           

Une dernière larme sur sa tombe                                                                           

L'oubli qui ne s'efface pas   

                                                                                              

Il prend la fuite et s’exila                                                                                                         

Des regrets  qui le  suivent                                                                                      

Le  hantent même                                                                                                               

Au bout du monde                                                                                                        

Ils deviennent sonores

Il se cache en pleurant

Son amour parti 

Son corps est devenu statue 

 

Personne ne le comprend

Elle t'aime, elle t'aime, elle t'aime 

Des je t'aime qui le torturent  

 

Il se trouve lâche, a

Des souvenirs douloureux 

Tant de promesses ignorées 

 

Transparent, il est devenu

Son visage, il  le voit partout                                                                                   

Il cherche des  problèmes

 

Leurs corps devenus  statues

Personne  ne le  comprend                                                                                           

Il  se tue face à

Ces  regards, qui lui répètent

Tourne la page     

                                                             

Ton  amour est parti                                                                                             

Son enfant dans le ventre                                                                                           

Te laissant seul                                                                                          

Accepte les adieux                                                                                                   

Laisse-les dormir en paix !                                                                                                     

En attendant de les rejoindre                                                                                           

Une dernière larme sur sa tombe                                                                           

L'oubli qui ne s'efface pas   

                                                                                              

Il prend la fuite et s’exila                                                                                                         

Des regrets  qui le  suivaient                                                                                      

Le  hantaient même                                                                                                               

Au bout du monde                                                                                                        

Ils devenaient sonores .

 

Karima



21/04/2019
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 180 autres membres