Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Atelier du 19/03/2014

1*) Tatiana de Rosnay écrit dans « La mémoire des murs » l’extrait suivant :

 

« Peu après la mort d’Héléna, les gens de mon entourage m’ont dit qu’il fallait faire un autre enfant. Il fallait vite qu’un bébé naisse. Comme pour la remplacer. Et puis d’autres gens m’ont dit que de l’avoir perdue si jeune, à six mois, c’était moins douloureux que si elle avait eu dix ans, ou quinze ans.

Je ne comprends pas. Pour eux, je n’avais pas eu le temps de la connaître. Donc de l’aimer. Pour eux, elle ne me manquerait pas. Mais ils avaient tort.

Ce qui me manque aujourd’hui encore, c’est toute la promesse d’Héléna.

Tout ce que ma fille serait devenue. »

 

En vous inspirant de ce texte, écrire ce que pourrait être pour vous la perte d’un être cher, dans un texte court mais fort en émotion.

Vous n’êtes pas obligé de parler de la perte d’un enfant. Cela peut être un animal, un parent, un ami ou toute autre perte.

Vous avez 15 minutes.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

2°)

Marguerite Duras décrit dans « Moderato Cantabile » Le décalage qu’il peut y avoir entre une situation vécue et un esprit qui s’égare ailleurs, laissant le corps et la tête jouer un rôle sociétal auquel le cœur ne participe pas.

Malgré le décalage de cet extrait, chaque mot donne le ton de ce déchirement d’une aspiration que rien ne peut enrayer.

En vous inspirant de ce texte, écrire une situation ou la tête et le cœur ne sont pas au même endroit. Cela arrive quelquefois lorsque nous sommes en société.

moderato cantabile1.jpg

moderato cantabile2.jpg

moderato cantabile3.jpg

moderato cantabile4.jpg

 

 

3°)  Ecrire un tautogramme, le plus long possible avec la lettre E. Idéalement, tous les mots commenceront par la lettre E.



19/03/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 161 autres membres