Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Atelier N°16 – 2019 - Sujet N°6

 

Elle avait 17 ans

 

Cécilia pousse la porte du commissariat de police où elle vient de passer la nuit en cellule, et respire à pleins poumons l’air frais du matin. Elle a beau avoir demandé à être émancipée à l’âge de 16 ans afin de ne plus dépendre d’autrui pour se voir imposer des choix autres que les siens, elle n’en ressent pas moins un vide immense lorsqu’il s’agit d’évoquer sa famille de chair et de sang à défaut d’être de cœur. Celle-ci l’a bel et bien abandonnée, ne lui laissant que l’identité d’un nom qui devient lourd à porter.

 abandonnée claire.jpg

Sa mère, Naziba Wental, dite La Furie, était connue pour entretenir le plus grand établissement de Magdelonnettes de cette ville morne de banlieue derrière un affichage de centre de soins et de massages. Combien d’hommes d’affaires de passage, de retraités sur le retour ou de jeunes mâles en quête d’expérience venaient trouver écoute, réconfort et un peu plus au « Masculin – Féminin » pour quelques billets déposés sur une table basse ou sous les coussins d’un canapé ? Ils cherchaient une forme de réparation à une vie terne et bourgeoise dont ils ne s’accommodaient plus.

 tristes filles.jpg

Cécilia, cheffe d’une meute de mômes de femmes offertes à des mains grasses et des haleines fétides, ourdissait des plans plus machiavéliques les uns que les autres pour se débarrasser de ces pique-assiettes et mange-vies qui ruinaient tout espoir d’un avenir meilleur. Elle et ses comparses pouvaient passer des heures à attendre dans les recoins des couloirs glauques ou derrière les rideaux des chambres impersonnelles pour bien cerner les habitudes de ces distribuéboueurs de mauvaise fortune. Prête à donner l’estocade lorsque les corps repus libéraient leurs effluves sur des draps froissés par le désamour, elle revêtait des atours de vierge de 17 ans, s’introduisait furtivement dans les chambres à la pénombre vulgaire, et ondulait jusqu’au lit inhospitalier. Là, elle marquait les chairs offertes d’abattures auréolées de leur sang prélevé à l’aide d’un couteau de boucher. Le plus souvent, des râles de jouissance accueillaient ces attaques aiguisées.

 

Un jour, un homme voulut faire le malin en exigeant davantage de cette terre encore inviolée. Elle lui répondit par une volée de darioles dont elle seule avait le secret. Sa troupe de petits sacripants aux aguets fit irruption dans la chambre, mit les vêtements du pauvre consommateur de chair fraiche en lambeaux et lui taguèrent le corps de joyeusetés en tout genre. Dès le lendemain, celui-ci porta plainte et Cécilia fut mise en garde à vue 24 h et ressortit libre, sa jeunesse et son sourire insouciant ayant plaidé en sa faveur.

 

Aujourd’hui, à la sortie de ce commissariat, ses jeunes années lui remontent à la figure, elle qui n’en finit plus d’accumuler les bêtises. Mais cette fois, elle se promet qu’elle ne franchira plus les limites. La vie lui offre une seconde chance, c’est sûr. Sinon, pourquoi le soleil et la lune se seraient-ils donnés rendez-vous dans ce ciel hésitant entre le jour et la nuit ?

 

Youtube – Jean FERRAT – Elle avait 17 ans - https://www.youtube.com/watch?v=Rl76MLTMDcA

 

© Ouvrez Les Guillemets 63 – 31.07.19

 

 



22/08/2019
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 176 autres membres