Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Le très beau texte sur l'érotisme de Lynda.

IMG_00100.JPG

Elle marche la tête haute et son corps dandine. Portant cette jeune fille porte un voile qui cache sa chevelure et une tenue dont on ne peut voir ni les bras ni les jambes. Elle est bien maquillée ce qui la rend très jolie.

Je ne comprends pas. J'ai reçu une éducation arabo-musulmane et l'on m'a dit qu'une fille voilée ne doit pas être dans la séduction. Ainsi, elle évitera le désir des hommes. C'est écrit dans le Coran disent-ils. 

Alors, elle est voilée afin de ne pas aiguiser le regard et les pensées vicieuses de la gente masculine. La chevelure symbolise l'érotisme chez la femme dans notre religion.
Je pense que cette fille cachée sous son voile est en contradiction avec elle-même car elle est maquillée ; d'où le désir de plaire et surtout de risquer ou de vouloir se faire désirer. Elle seule le sait. Par conséquent, je constate qu'elle aussi à des désirs érotiques ou sexuels même. Mais elle est sûrement vierge. Elle a pourtant des pulsions. Je le devine, je suis passée par là mais sans la case foulard et sans maquillage.
Je suis assise avec mon cousin dans le bus face à elle et mon cousin la regarde avec insistance. Lorsque nous nous retrouvons seuls, je lui demande si elle est à son goût. 
Oui, me dit-il, elle est si belle avec sa tunique qui dévoile son Jean délavé.
Elle n’est pas nette, elle est en contradiction avec elle-même, elle est maquillée !
Pourquoi pas ? Me dit-il, lui le fervent musulman.

Tu aimes donc l'aspect de cette fille ?  On ne voit aucune courbe de son corps. A qui sont réservés son cou, sa forte ou petite poitrine, la forme de ses hanches, le galbe de ses jambes ?  Celles qui sont en mini-jupes, shorts, décolletés et talons ne te font pas plus d'effet ?

Non, me répond-il, les filles dénudées sont devenues pour moi si banales. Je les vois se pavaner en ville. Je vois leurs jambes, même leur cuisses, leur fesses, même leur string, leurs décolletés et même leur seins, comme sur la plage par exemple. Comprends-tu que cela n'attise pas ma curiosité ? C'est plutôt le corps et la chevelure de cette fille qui m'excite. Quand sur ma route j'aperçois une jeune fille voilée qui me plait, je me mets à fantasmer. Je scrute son déhanché. J’imagine sous son voile, une longue chevelure couleur ébène et sous sa tunique des hanches et des fesses bien dessinées.

Je suis outrée de l'entendre raconter ce type de fantasme. Mon cousin vient de réinventer la définition du désir érotique.

Selon moi, l'érotisme est représenté par le corps dans sa nudité et son effleurement comme prélude à l'amour.


Lynda 16/10/2013



26/10/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 161 autres membres