Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

tome 4 - Galachiaf - collage 30/10/13

IMG_0098.JPG

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas sur Galachiaf. Cette planète sinistre me prends à regretter d’avoir quitté Moonia et son armée des ombres. Ici tout est chaos, fouillis inextricable de races, d’objets en tout genre et de créatures issues de tous les systèmes habités de notre galaxie et des autres. Hier, j’ai vécu la journée la plus traumatisante de ma courte existence. Tout a commencé de manière assez brutale. Eric et moi étions partis à la recherche de mes parents adoptifs qui avaient disparus depuis deux jours sans nous laisser la moindre information. Nous ignorions si ce départ avait été volontaire ou non. De plus, sur cette planète, impossible de communiquer avec Aéria, il était inutile de se projeter dans l’astral, trop encombrée ici, pour une réception claire.

 

Finalement, j’ignore comment, mais alors qu’Eric et moi marchions dans les rues sombres et étroite de Galepsia, nous avions été séparé et depuis, je n’avais plus de nouvelles de qui que ce soit. Au bout d’un instant qui me sembla interminable, je me suis retrouvée coincée à l’intérieure d’une grotte sinistre au fond de laquelle, un géant à la peau blafarde ouvrait une bouche démesurée, sertie de dents acérées. J’ignorais si c’était une chose vivante ou morte, un dessin, une photo, un hologramme ou plus simplement une image figée là pour effrayer les sots venus se perdre à cet endroit.

 

Malgré la terreur absurde qui s’était emparée de moi à sa vue, je passais outre et prenant mon courage à deux mains, je m’approchais de cette cavité menaçante. Une langue rosâtre posée sur le sol m’invitait presque à prendre place. Le monstre allait-il me dévorer ?

 

Je m’avançais à petits pas. Lorsque je me retrouvai devant la bouche ouverte, j’osai parler :

« Qui êtes-vous ? Est-ce vous qui avaient conduit mes pas jusqu’ici ? Que voulez-vous ? Est-ce que je dois avancer sur votre langue ? Répondez-moi ! »

 

Rien ne se passa. Timidement, je posai un pied sur l’horrible organe et rien n’arriva. Alors je posai le second pied. A peine mes deux pieds reposaient-ils sur la langue, que la bouche se referma et aussitôt, je fus entraînée dans un tourbillon qui, aujourd’hui encore, me donne le tournis.

 

Je commençais à croire que j’allais être digérée par ce monstre quand tout à coup ma chute fut ralentie, puis stoppée. L’énorme bouche se rouvrit et consternée, je vis apparaître devant moi de vastes espaces, recouverts d’une terre rougeâtre sur laquelle, de manière aérienne et volatile, flottaient d’étranges êtres bleus. Je ne distinguais pas leurs traits, mais cependant, j’étais séduite par la grâce inouïe de leurs gestes. On aurait dit qu’ils nageaient dans le ciel. Un peu plus loin, surgissant de la terre rouge de l’endroit, des sentinelles de pierres blanches semblaient surveiller qui entraient ou sortaient de l’orifice gardienne des lieux.

 

Lentement, j’avançai sur ce qui semblait un chemin et je m’aventurai inexorablement vers les statues. Plus je m’approchais d’elles, plus curieusement, elles semblaient s’éloigner. J’en venais presque à me demander, si je n’étais pas victime d’une illusion. Finalement au bout de ce qui me sembla des heures de marche, je parvins enfin aux pieds des colosses de pierres.

 

Colosses, car il me fallait mettre la tête en arrière pour réussir à distinguer leurs visages figés vers le ciel. Elles devaient bien mesurer au moins une vingtaine de fois ma taille. Elles étaient de manière assez subtiles dé-stressantes. Depuis que j’étais arrivée devant elles, tout me semblait serein, apaisé, silencieux et calme comme si de tout temps, je n’avais vécu que pour arriver ici. Une des personnages flottants s’approcha de moi.

 

« Me comprenez-vous ? »

 

Il ne répondit pas, mais entreprit autour de moi ce qui ressemblait beaucoup à une danse, puis petit à petit, d’autres êtres bleus vinrent le rejoindre. C’était si beau, magique presque. Comment cette odieuse planète que, je n’avais eu qu’envie de quitter, pouvait-elle recéler un tel trésor.

 

Une fois de plus, je fis un pas en avant et je posai ma main sur l’un des géants de pierre. La pierre elle  était douce et chaude. Aussitôt des voix prirent naissance dans ma tête.

 

« Bonjour jeune Bélangèle ? Comment trouves-tu notre monde ? »

 

« Je le trouvais jusqu’à ce matin, hideux, je vous l’avoue. Cependant depuis que j’ai franchi cette bouche, tout m’enchante. J’en viens à me demander si je ne suis pas la victime d’un sortilège. Ces êtres qui flottent tout autour de moi sont magnifiques. Leurs formes ressemblent beaucoup à  celles des habitants d’Humania, cependant, je ne distingue aucun caractère de leurs visages. Néanmoins, tout mon être me souffle qu’ils sont bienveillants vis-à-vis de moi et que je n’ai aucune crainte à avoir. »

« Tu as raison petite, tu es en présence de l’esprit des fleurs et des arbres, aujourd’hui disparus de notre planète. Tu as dû constater que tout ce qui est règne végétal et animal a disparu de notre environnement. En ce lieu, nous avons tenus à préserver ce qui est l’essence même de la vie. Ce qui fait la richesse des mondes. Seules les âmes pures arrivent à passer le portail et on accès à cette dimension. En osant affronter tes craintes et parvenir  jusqu’ici tu nous a prouvé que tu étais digne de la mission qui t’a été confiée. Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour t’aider dans la suite de tes aventures. Ne nous sous estimes pas, nous pouvons être de précieux alliés. Dis-moi de quoi as-tu besoin ? »

 

« J’étais partie, ce matin, avec Eric, un vieil ami,  pour retrouver mes compagnons de voyages. Mais, j’ignore comment nous avons été séparé, mais à présent, lui aussi a disparu. Pouvez-vous m’aider à reconstituer ma troupe ? »

 

« Bien sûr ! Ton ami Eric est devant la gardienne du lieu. Sa bouche se ferme devant les non-initiés Les elfes n’ont pas accès à cette dimension. Quant à tes autres compagnons, ils sont actuellement retenus par le maître de la pierre que tu es venue chercher ici.

 

 Maridan 30/10/2013



30/10/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 133 autres membres