Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Travail de la nouvelle - Les personnages

 

Insomniaque il se lève énervé impossible de trouver son sommeil. Ses pensées le perturbent gambergeant sans cesse dans sa tête. Il descend ses escaliers pour s’installer sur son sofa près de la cheminée. Son regard se pose sur une photo le représentant avec une jeune femme très belle, blonde aux yeux bleus. Nostalgique il ressasse son passé

 

Tout un coup, il entend un bruit. Son regard se porte vers la fenêtre. Il dévisage une ombre derrière la vitre. Il se lève précipitamment, prend la clé pour ouvrir sa porte d’entrée.

 

Le vent froid saisit son visage… son cœur bat la chamade… il est paralysé par la peur. Victor respire profondément pour dissiper sa frayeur et appréhender la situation avec plus de clarté. Il ne comprend rien… tout est calme, la pleine  lune est resplendissante dans le ciel obscur. Personne à l’horizon. Bizarre ! Il a vraiment vu une ombre derrière sa vitre. Il se pose des questions est-ce son imagination ?  Il avance de quelques pas sur sa terrasse et écoute le gazouillement des oiseaux et le vent qui souffle tranquillement sur le feuillage du grand chêne… aucun bruit suspect, tout est calme.

 la nouvelle.jpg

Pourtant il a vu une silhouette derrière la vitre, il en est persuadé. Il est 3 heures du matin qui peut venir à cette heure tardive de la nuit ? Les questions se succèdent dans sa tête… réalité ? Imagination ? Pourtant tout son organisme est paralysé par la peur, il ne comprend pas ce silence, son mental élabore des films catastrophes, son angoisse progresse de plus en plus, il décide de rentrer dans son salon pour calmer son anxiété.

 

Il écoute les bruits de sa maison qui ont une connotation différente. La nuit tout est calme, paisible, il prend son téléphone à proximité, qui appeler au milieu de la nuit ?

 

Tout à coup, il entend un craquement. Il se précipite vers la fenêtre qu’il ouvre d’un coup. Il pousse un cri d’effroi et fait un pas en arrière. Devant lui une silhouette vêtue de blanc surgit. Il a une sensation d’oppression, de suffocation. Devant lui se tient une forme humaine vêtue d’un linceul blanc d’apparence floue comme un nuage. Terrorisé il la dévisage, mais subitement l’image disparait comme une vapeur d’eau… plus rien… le silence règne à nouveau. Perturbé par ce qu’il a vu, il tremble en refermant la fenêtre.

 

Son esprit se calme, elle paraissait inoffensive. Il a l’impression qu’elle voulait communiquer avec lui ; lui délivrer un message.

 

Varidani



10/12/2020
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 291 autres membres