Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Amour/Colère Odile 27/02/13

L’amour et la colère

Paul et liz se sont rencontrés au bal du 14 juillet. Elle buvait une coupe de champagne avec gourmandise. Une goutte coulait sur ses lèvres pulpeuses. Quelle était sensuelle et sexy. !

2 mn plus tard, Paul se planta devant elle, une bouteille à la main « vous voulez encore un peu de champagne ? »

Leurs yeux se croisèrent ; Cupidon lança sa flèche. Amour;. Passion. Depuis ce moment, ils étaient devenus inséparables ; Tout les réunissait : la beauté, l’éducation, les bonnes manières. Ils adoraient le cinéma, la nature, les petits déjeuners sous la couette, les ballades main dans la main au bord de la mer.

Avant même que Paul dise ce qu’il avait envie de faire, elle avait compris et se pelotonnait contre lui, pour donner son accord.

Liz était devenue méconnaissable. Elle riait pour un rien, chantait sous la douche, lui écrivait de longs textes enflammés. Paul, le séducteur, était aussi métamorphosé. Il ne laissait plus traîner son regard sur les femmes dans la rue. Il ne voyait plus qu’elle, n’entendait plus qu’elle, ne parlait plus que d’elle.

La passion les dévorait ; Mais cette idylle était loin d’être paisible. Et quand le passé les rattrapait, la colère pointait le nez. Une colère que chacun d’eux avait bien refoulé depuis des années et des années.

Chaque matin Paul se levait tôt pour partir au travail. Il était comptable dans une grande entreprise .Au moment où il quittait l’appartement, Liz sentait une terreur lui nouer la gorge « il préfère son travail à moi, s’il m’aimait il resterait tout le temps avec moi ».

Elle tournait comme un lion en cage dans l’appartement, énervée ; un jour elle avait même arraché toutes les feuilles du yucca.

Etonnement ? Paul se mettait aussi dans des colères épouvantables. Il était jaloux et la surveillait sans cesse. Quand elle recevait un coup de téléphone, il devenait fou « qui est ce ? encore un de tes amants ». Il lui arrachait les vêtements, la battait.

L’amour et la colère faisaient presque bon ménage. Après les cris, les objets cassés, les coups, ils se blottissaient l’un contre l’autre, se pardonnaient et s’aimaient encore plus fort… jusqu’ à la prochaine fois.



29/07/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 177 autres membres