Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

La jeune fille afghane au regard lumineux.

Ses yeux verts incandescents sont restés longtemps gravés dans ma mémoire.

Trente ans après, je m’en souviens encore.

Quand la photo avait été prise, elle était en  train de tirer de l’eau au puits. Elle était vêtue d’une tunique rouge en lambeaux.

 

Son portrait avait fait le tour du monde et depuis beaucoup voulaient savoir sur ce qu’elle était devenue.

 

C’était une jeune pachtoune. Elle vivait dans un camp de réfugiés et avait à peine 13 ans. Assez farouche, elle jouait très peu avec les autres enfants de son âge. Elle préférait consacrer ses journées aux tâches ménagères.

Chaque jour, elle parcourait cinq kilomètres à pied dans de vielles sandales éculées. Elle allait chercher de l’eau ou des brindilles pour allumer le poêle. Elle revenait portant de gros fagots de bois sur le dos ou, à chaque bras, deux énormes récipients d’eau.

 

Elle avait été surprise par cet étranger qui fixait un objectif sur elle.

Elle n’avait pas fui, ni crié ni souri. Aucun trouble ne s’était  reflété sur son visage.

Elle s’était arrêtée, l’avait regardé avec calme, simplement comme on regarde un paysage. Ses yeux verts n’avaient  exprimé aucune émotion et avaient emporté son secret.

 

Odile 5/03/2014



06/03/2014
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 167 autres membres