Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 5 - 2022 - sujet 1

 a5s1.png

Victor prend son passeport biométrique comportant ses empreintes digitales.

Il s’empresse de rassembler ses valises, et de bonne humeur, il se dirige vers le taxi qui le conduit à l’aéroport.

Durant le trajet mentalement il retrace sa liste, de nature anxieuse, il récapitule :

J’ai bien fermé le gaz, j’ai mis l’alarme, j’ai bien pris mon sac et j’ai vérifié au moins 3 fois les documents indispensables pour voyager… cette peur omniprésente, ce stress  qui le panique chaque fois.

 

Prenant des cours de sophrologie pour se décontracter, il respire tranquillement en stockant l’air dans les poumons la retenant et en l’expirant en calculant mentalement jusque à cinq, chaque processus.

Lâchez prise, voilà son objectif. Il élabore les activités qu’il va pratiquer sur cette ile. Plongez dans le monde sous-marin. Les promenades au coucher du soleil avec son spectacle de lumière nuancé de couleurs…  la beauté de la nature. Le bruit des vagues qui s’échouent sur le sable vont lui procurer la tranquillité, il a vraiment besoin de faire un break dans sa vie.

Besoin d’apprécier le moment présent… de partir.

 

Le taxi le dépose devant la porte des départs.

D’un pas avenant, mais toujours dans ses pensées, croyant que la porte vitrée était ouverte, il se heurte violemment contre celle-ci et tombe à terre.

La douleur est vive, il a l’impression que sa tête va exploser, il ressent comme des battements vifs dans le crâne puis plus rien, le noir, l’absence.

 

« Ouvrez les yeux, serrez moi la main »

 

Péniblement il revient à la réalité et reprend connaissance, il dévisage les hommes en uniformes... se sont les pompiers.

La peur l’envahit, il va louper son avion, son voyage tant convoité.

Le médecin du Samu vient d’arriver. Il prend ses constantes qui sont bonnes.

 

« Il faut que je prenne l’avion, il va décoller »

« Vous avez perdu connaissance, Monsieur vous avez un traumatisme crânien, il faut aller aux urgences »

 

Malgré ses supplications pour prendre son avion et devant le refus catégorique du médecin, il déclare forfait.

 

« Pouvez-vous me donner mes cigarettes et mes allumettes, j’ai vraiment besoin de fumer… je suis si contrarié !»

« Non, vous ne pouvez pas fumer. Il faut rester à jeun pour un éventuel examen. Si vous avez des complications, vous aurez besoin de surveillance. »

a5s1b.jpg
 

Il se retrouve à l’hôpital affaibli, triste, cloitré entre ses murs blancs vétustes en guise de soleil. Cet endroit est lugubre, les lieux sont froids, le poste de télévision est allumé, les images défilent…  rien ne l’intéresse. Il n’écoute même pas, mais  soudain des paroles attirent son attention… un journaliste explique qu’au décollage un avion s’est craché, beaucoup de morts  sont à déplorer.

Il réagit… c’était son avion !

 

Le destin l’a sauvé.

 

Varidani



28/04/2022
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 376 autres membres