Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Atelier 13 - 2020 - sujet 9

 

FEMMES

 shunta.JPG

On les a chantées, aimées, idolâtrées, mais aussi, hélas ! négligées, bafouées, refoulées, ignorées voire frappées….

 

Femmes qui êtes-vous  pour ainsi courber l’échine et vous laisser ainsi maltraiter ?

 

On  a beaucoup de temps à rattraper, depuis l’époque où la femme n’était que fille de,  ou épouse de, l’époque où elle restait debout derrière son mari en train de manger, et ne mangeait qu’après LUI.

 

Quant elle atravailler, émancipée par nécessité lorsque les hommes sont partis à la guerre, elle a fait des merveilles,  s’occupant de sa maison, de son  travail mais aussi de ses enfants…

 

Quant enfin elle a pu travailler, ce n’était qu’avec l’accord de son mari, et souvenons-nous du temps ou elle avait besoin de l’autorisation de celui-ci pour ouvrir un  compte bancaire, jusque là son salaire était versé à son conjoint. Et son droit de vote ? Et son éducation de base ? les filles n’avaient pas besoin d’aller à l’école, pour s’occuper des enfants et de la maison, le seul avenir était de leur trouver un mari… et à elle de répondre à ses désirs.

 

Pas si loin que cela,  une fille ainée dans une fratrie, était obligée de quitter l’école pour s’occuper de ses petits frères et sœurs, dans les années 1960, j’ai assisté à cette orientation donnée par l’assistante sociale pour une fille ainée de ma connaissance ; mais grâce à l’intelligence de ses parents, elle est devenue une infirmière de renom qui a même dirigé ses subordonnées à l’étranger.

 

Filles, ne vous laissez pas faire ! Tous les métiers sont faits pour vous, ne manque plus qu’à ajuster les salaires …

 

Vous avez droit tout comme les garçons à vivre votre vie avec ou sans LUI. Si l’aimer est un bonheur qui peut être réciproque, subir ses violences est un malheur qu’il faut dénoncer.


Nous n’avons pas besoin  d’une nième loi pour équilibrer les droits : ils sont acquis par nature et par naissance : tous les êtres naissent libres et égaux … cela ne vous rappelle rien ? Alors il faut que la journée de la Femme, le 8 mars, disparaisse au profit de la journée des droits de l’homme le 10 décembre, car sous le terme homme c’est l’humanité qui est désignée et non un être doté d’un sexe particulier.


Ah oui, je vous l’accorde : seules les femmes portent leur enfant en leur sein, et seuls les hommes savent pisser contre les murs : c’est la seule différence.

 

Shunt



08/11/2020
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 250 autres membres