Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Atelier 5 - 2020 - sujet 4

 

Ce jeudi-là fut ordonné le confinement total à grand renfort de crieurs volontaires dans les rues et sur les places. Tous aux abris ou dans les caves prévus à cet effet. Pour échapper aux phalanges ennemies qui avançaient en nombre …

 abri cave.jpg

Mais il était conseillé de préparer cet enfermement avec pragmatisme et le plus joyeusement possible pour les enfants (comme un jeu, une grande distraction …)

Pour tous il fallait garder espoir    : le village vivrait.

Les mercenaires affamés arracheraient les plants dans les champs jusqu'aux derniers puis poursuivraient leur chemin en quête d'une future attaque et d'autres nourritures.

 

Ils étaient donc réunis prêts à descendre dans leur cave. Escalier sombre. Porte grise. Mais espoir, espoir de garder la vie tous ensemble.

 

Le plus jeune serrait son chat dans les bras. Il le rassurait doucement... pour se rassurer tout bas. L'aîné avait décidé de faire des expériences sur les plantes en espace clos et sans lumière. Il portait un petit sac d'engrais et quelques graines. Pour le sol noir de la cave.

abri cave2.jpg

La mère toute aux préparatifs domestiques avait un panier plein de victuailles … et de sucreries. Le père portait du matériel de camping et un livre de contes grivois pour partager avec sa femme quand les enfants dormiraient.

 

Ils descendent. Lentement. La mère entonne « une souris verte »  pour le plus jeune (ou pour le chat ? )

 

Les voilà confinés. Pour combien de temps ? Quand entendront-ils les crieurs libérateurs ? Ils sont à l'abri. Ils se serrent dans les bras les uns des autres.

 

Puis la mère allume quelques instants une petite bougie.

 

                                                                    Tigroune 



29/03/2020
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 221 autres membres