Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Atelier 1 - 2020 - Sujet 4

a22.PNG
                                                                                  

 

Enfant, Julien ne jouait pas avec ses camarades dont certains étaient des vauriens qui voulaient l’entraîner avec eux pour commettre des larcins. Lui, sauvage  préférait la solitude.

  

Adolescent, ayant besoin d’évasion il se mit à créer des objets avec tout ce qu’il trouvait dans les vide-greniers et brocantes Il se servait d’un écouvillon pour nettoyer des cylindres. Cette activité était secrète, il ne permettait pas à ses parents de rentrer dans sa chambre.

 

Adulte, il obtint un poste d’employé dans un bureau. Il n’allait jamais aux soirées organisées par sa société. Célibataire taiseux, il passait pour un foutriquet, un branquignol.  Pourtant ce n’était qu’une apparence qu’il se donnait, il jouissait d’une grande lucidité concernant ses capacités. Il n’avait pas besoin d’être reconnu comme une icône de cinéma. Sa personnalité renfermait une partition, deux personnages :  l’homme ordinaire, insignifiant et l’homme réfléchi, intelligent et astucieux

 

Pendant ses loisirs et congés, il suivait des formations de serrurerie. Comme il était doué, des serruriers l’employèrent en remplacement d’employés malades ou en congés. Il eut l’idée de faire des copies de clefs de maisons appartenant à de riches propriétaires qu’il allait voler pendant leurs absences. Il installa même un atelier chez lui.

 

C’est ainsi que cet homme «quelconque » devint un cambrioleur qui sévit dans plusieurs régions, avant d’être arrêté, cinq ans plus tard, de retour dans sa ville de naissance où il fit la « une » des journaux. 

 

 Iris

 

 



06/01/2020
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 184 autres membres