Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Atelier 10 - 2019 - 4ème sujet

 V.jpg

 

Va ! Vile violeur. Ta vilenie, voyou au vilain visage, viscéralement vautrée en tes vicissitudes, te vaudra d’être vilipendé par tout le village. Vois déjà comme les villageois te traitent de vermine. Ta vespa violette vibre sur des voies vidées par ta vitesse. Prends garde au virage qui vient. Le vaillant vigneron, Valentin le vigoureux, te fera voler dans le ravin des vampires avec sa Volvo, car ta victime, la voluptueuse Véra, veut se venger et il l’aime.  Lui, ce qu'il voulait, c'était  juste la voir virevolter dans des voiles voltigeant et valser avec elle.

 

 

Elle vendra tes viscères aux vendeurs de viande et elles viendront nourrir les verrats de la veuve Verdier. Valentin veut vieillir près de Véra, mais le voudra-t-elle encore après ton viol de  vandale ?

 

Tu ne vaincras pas la vindicte de son père, Victor, vénérable vieillard, viticulteur et veuf de la vicieuse Valentine, sa voisine, qui pour se venger vendit sa vipère de mère à un vendangeur de passage dans leurs vignes. On retrouva son corps vêtu d’une vareuse verte dans la Vistule en Pologne.

 

La vieille Véronique voit tout derrière sa vitre. Sa vision a baissé, mais cette vaillante Vénus, autrefois valeureuse et vicelarde voue une vénération sans borne à la vulnérable Véra. Son ventre hurle à la vendetta. Elle va vendre ses vergers à des végétariens et des végans qui en vrais vautours veulent vivre hors des villes, et vandalisent les vitrines des vendeurs de viandes. Elle voie avec plaisir les vociférations des vedettes en vison, VIP vulgaires qui vivent comme des vizirs dans des villas vulgairement ostentatoires, tout en vouant à leur voracité les vendeurs de veaux et de vaches qui veulent juste vivre dignement. Elles se vêtent de visons. Puis, tels des varans, ces vieilles vachardes, visent avec voracité les beaux vitriers, qui vont et viennent devant leurs vitres. Ils sont les victimes de leurs vacheries, vols de valeurs sans vie réelle. Elle se voilent le visage et se vouent à satisfaire leurs voraces ventouses, vautrées dans des visons de vestales  vitupérant en vain. Sur les murs Léonard de Vinci, Vélasquez,  Vincent Van Gogh,  Vermeer, Valloton, voués au culte de leur vantardise.

 vitrier.jpg

Leurs luxueuses voitures vertes, violettes, vouées à la vitesse, voisinent avec les vespas des vitriers qui vrombissent violemment lorsque ils s’en vont vers la ville, voulant oublier les vieillardes vindicatives qui violent leur intégrité et vocifèrent en vain.

 

Voler leurs vies, devenir voleur et voyager du Var au Vaucluse, puis de Vesoul à Valences, puis Vierzon, virer vers Venise, Vienne et finir au Vatican. Valentin veut voir le monde, vaincre le vice et se vouer à la vertu.

 

La veine de ses vœux pieux videra-t-elle les ventres visqueux des vizirs de ce monde ? Les ventripotents verront-ils leur vermine disparaître ? Le vacarme de ses vœux est vibrant sous la vaste voûte du vénérable Vatican.

 

Maridan 22/04/2019



22/04/2019
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 171 autres membres