Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 10 - 2021 - sujet 1 image 5

a10s1image 5.png

 

Mon village

 

J’aime me lever tôt avant que la chaleur ne s’installe. Le chant des oiseaux puis des cigales accompagnent mon petit déjeuner sur la terrasse d’où je peux admirer le château du village.

J’aime mon village provençal perché à flanc de colline entre mer et montagne.

Je file faire mon marché avant l’invasion des touristes. La place du marché est encore calme et les commerçants devisent tranquillement en prenant un café chez Hugo. J’aime cette ambiance bon enfant.

Je commence par le marchand de chèvres. Petit vieux  tout tordu qui possède une chèvrerie un peu plus haut, au-dessus du village.  Hiver comme été, quel que soit le temps, il est toujours présent. Ses chèvres sont si goûtues ! Je choisis un cendré demi-sec et un frais. Je me laisse également tenter par deux feuilletés fabriqués en duo avec le boulanger. Une bonne salade et un petit verre de vin du cru compléteront mon dîner de ce soir.

Je passe ensuite voir le maraîcher où je trouve un cageot d’abricots à confiture qui exhalent un délicieux parfum. Je quitte rapidement la place du marché qui s’est peu à peu remplie.

 

J’ai rendez-vous avec mon amie Simone qui a un atelier de mosaïques sur la place de l’Église. J’emprunte de petites ruelles où certaines demeures ont fêté leurs 100 ans, passe par de petits passages voûtés. Notre village est un vieux monsieur datant du XIIème siècle et il faut de bonnes jambes pour l’arpenter car il est escarpé. J’arrive sur la place bordée de platanes et entre sans frapper chez mon amie. Une bonne odeur de café m’attend ! Simone est gaie et lumineuse comme ses œuvres. Elle est présidente d’une association d’artistes chargés de réveiller la belle endormie. Portes anciennes, volets et façades ont été abandonnés aux mains d’artistes créant ainsi une galerie insolite.

Paysages, portraits, chats malicieux côtoient mosaïques et sculptures disséminées à travers tout le village.

Ma pétulante Simone projette de rénover les œuvres les plus anciennes et se heurtent aux tracas administratifs et budgétaires. Nous discutons gaiement.

Je la laisse car un couple de touristes est intéressé par une de ses œuvres, nous convenons de nous retrouver pour un petit dîner entre filles.

Je remonte tranquillement, ma maison se situe en haut du village et je flâne en découvrant de nouvelles œuvres de jeunes artistes arrivés depuis peu dans notre village.

 

Derrière les volets fermés, une bonne odeur sucrée abricotée envahit la maison. Confitures qui seront dégustées cet hiver quand le vent et la pluie fouetteront les vitres et que je serai bien au chaud au coin de la cheminée. J’offrirai les autres pots aux miens dans des pots décorés de ma main. Certains disent que je suis une artiste.

Une petite sieste me tend maintenant les bras à l’ombre des oliviers.

 

La Reinette      

 



24/06/2021
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 314 autres membres