Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 10 - 2021 - Sujet 1 photo 1 et sujet 5

 

 IMG_20210510_214514.jpg

 

Aurore avait décidé de prendre «  son problème » (ou plutôt elle avait cédé à la pression constante  de son entourage) à  bras le corps. Elle se  documenta et lut énormément d’ouvrages sur les causes et les remèdes à l’absence de fertilité  Au fond,  elle se demanda qu’est ce qu’elle avait à gagné à se « soigner ».  

 

Habilement son mari faisait semblant d’ignorer la souffrance d’Aurore.

 

Elle passa beaucoup de temps à la bibliothèque, consulta  même des ouvrages traduits du japonais ou il était question de faire une cure à base d' infusions de Karin,  mais elle n’avait jamais aimé les tisanes.

 

Ce  qui retint son attention était une proposition de cure thermale à Saint Benoit le sel ou en plus des vertus thérapeutiques du dit sel, un accompagnement psychologique était mis en place, pour résoudre ce qui paraissait aux yeux de tous «  indispensable » à l’épanouissement d’une femme et à sa place dans la société.

 

Cette lecture acheva de la convaincre, elle fit ses bagages avec un enthousiasme qui ressemblait plutôt à de l’excitation. Bien qu’elle ne trouva pas  l’idée de macérer dans de l’eau fortement saumuré particulièrement agréable.

Elle acheva de se parer en enfilant son collier de  nacre dans le train.

L’établissement lui parut curieux, c’est une religieuse qui vint l’accueillir sa tenue était sombre, elle portait un masque et une voilette, mais Aurore devina un regard pétillant de malice que la sœur ne tentait pas de dissimuler. Elle aperçu par une fenêtre entrouverte une jeune femme sur un tapis coloré plongé dans la lecture sous la surveillance de deux gros chats noir. Aurore ne s’étonna même pas du fait qu’elle eu une tête d’oiseau.

 

«  Vous arrivez juste pour la distribution d’ocytocine » entendit-elle derrière elle. Les palpitations de son cœur s’apaisaient.  « Ici  pas de questionnaire à remplir sur vos désirs, votre envie de bonheur » poursuivit le médecin «  pas non plus de traitement au rabais ». Séduite  par le ton chaleureux et unique  de son interlocuteur, elle se retourna et vit le docteur Jean-Brice. Il tenait à la main un vadémécum. Aurore se sentit soudain comme une walkyrie. Puis un sentiment de xénophilie l’envahit. Plus question de trouver la vie insipide comme un yaourt demi-écrémé.

Désormais elle le savait c’est elle qui tiendrait la zapette, elle changerait de vie,  d’existence  si elle voulait aussi facilement que l’on appuie sur les boutons de la  télécommande. Elle songea tout de même faire une petite place au docteur Jean-Brice, à certaine conditions bien sur !!!

 

Ivoleine



08/06/2021
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 308 autres membres