Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 17 - 2020 - sujet 3

                      olivier-ajoure-01-1.jpg

Illustration : Maïlo

 

Si je pouvais, je rejoindrais  cet arbre dont les racines tutoient l’azur, et dont les branches et les feuilles se mêlent au plus profond de la terre. Je me loverais  en son cœur, mais j’ai lu quelque part qu’il était entouré de fil de fer barbelé…..

 

Si je pouvais, je passerais  la rive, celle qui mène aux  choses interdites et délicieuses.

 

Si je pouvais,  j’effacerais les traces de mes chagrins, de mes blessures et de mes révoltes, mais il me manque une gomme  géante.

 

Si je pouvais, j’inventerais c’est sur une machine à distribuer des caresses. On pourrait l’actionner chaque fois que le besoin se ferait sentir et sans limite d’utilisation. Je crois savoir que les caresses ne se périment pas.

 

Si je pouvais, parfois trouver les mots justes et m’en servir de passerelle ou de bouclier …

 

Si je pouvais, j’ouvrirais une boite aux lettres ou seules les lettres aux  mots doux pourraient être réceptionnées. Il faudrait bien sur quelles contiennent 100/ 100 de discours tendres.

 

Si je pouvais, j’apprendrais par cœur le livre de Jon Kalman  Stefanson : « Entre ciel et terre ».

 

Si je pouvais, j’assaisonnerais mes rêves à toutes les sauces et j’en dévorerais un chaque soir.

 

Si je pouvais avec mes crayons de couleurs parfumés, je dessinerais le jardin le plus beau du monde.

 

Si je pouvais …..   

 

Ivoleine



23/04/2021
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 312 autres membres