Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 10 - 2022 - sujet 1

1.png

 

 

J’ai couché,
Sous mon œil fatigué
Dans le cahier de mes pensées,
Quelques mots que je voulais légers,
Des mots innocents
Sans l’ombre d’un mauvais sentiment.
Mais soudain, mon regard s’est égaré
Sur cette image qui m’a troublée,
J’ai revécu mon voyage au Maghreb,
Sa terre desséchée,
Et son sol craquelé.
Lieu où la vision s’arrête
Dans le bleu du ciel si beau
Ecrin éphémère des oiseaux
Qui fendent l’air à tire d’ailes,
Pour leur migration annuelle
Si loin de leur Normandie
D’où ce matin ils sont  partis.
Ils reflètent au fond de l’eau
De façon surprenante
Leur frêle silhouette mouvante
Que l’on devine à peine,
Se mélangeant comme un mirage
A celles des coquillages
Et même de Nemo.
Sur son petit bateau
La pêcheuse ou pécheresse (ou les deux)
Parviendra-t-elle à subjuguer,
Les fonds marins ainsi survolés ?
Mais quelle étourdie, cette déesse !!
Elle n’a pas vu, c’est certain,
Que sous son chapeau fleuri,
Son homonyme toute droite se tient ?
Elle a sûrement abusé de vin,
Elle qui ne  croit plus au divin, 
Pour qu’entre deux eaux
Elle vogue encore,
Et disparait à tout jamais
Au fond de son  amphore


Shunt  2022.06.04



04/06/2022
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 390 autres membres