Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Atelier 12 - 2019 - sujets 1 et 3

 

 

Atelier 12 – sujet  1

 

Le voyage de Maritza  :

ange.jpg

 

Maritza ressent qu’elle n’a plus d’autre choix pour essayer de sortir de son marasme que se tourner vers un art occulte… sa dérive s’ancre dans un désespoir morbide.

 

Elle a perdu son enfant, sa douleur est intolérable. Vouloir la soutenir s’avère inutile. Devoir aller mieux  ? Pour qui ? Pour quoi ? Son compagnon ne cesse de rechercher comment l’aider, mais elle rejette toute initiative compatissante de ses proches.   

 

A force d’épuisement physique et mental, elle reste depuis des mois dans un état de sidération. De temps à autre, elle repense à cette histoire entre mythe et réalité : celle de Nébulitus, l’homme de la grotte,  qui appelle les disparus, leur parle, et emmène vers la lumière de l’apaisement. Être étrange, sujet de controverse, il aurait des visions extatiques porteuses de réconfort.

 

Après des jours, tour à tour, d’interrogations, de doutes, de confiance, elle décide de prendre ce chemin insolite. Ayant rassemblé ses dernières forces, elle entame la lutte entre la descente aux enfers et le courage de remonter la pente de l’espoir, et s’engage à traverser la rudesse de l’épreuve.

alpilles.jpg

Maritza est partie au petit matin pour atteindre avant la nuit la grotte de « Nebulitus ».

Et la voilà qui grimpe le sentier étroit sinueux et sans balisage entre des roches hétéroclites    presque fantomales, les nuages envahissent les sommets annonceurs de mauvais temps. Son  petit sac à dos devient une lourde charge. Elle respire avec peine, ses jambes la soutiennent difficilement, mais elle ne cède pas à la fatigue…elle fixe son but de son regard bleu qui perce la pénombre.

 

La pluie cinglante s’abat subitement, les bourrasques de vent soulèvent feuilles sèches et brindilles avec des sifflements effrayants et pourtant la mince silhouette résiste comme poussée par un autre.

 

Elle arrive péniblement au bas de la grotte, et ses larmes perlent sur ses joues rosies de froid. « Nébulitus » ouvrent ses yeux dorés, inonde la nuit d’une tendresse brillante, tend vers elle ses longues mains blanches et la prend dans ses bras. Maritza entend un son d’une « cledestria », serait-ce la voix de son enfant ? Elle se laisse envahir par une douceur infinie, Elle lève la tête, un sourire radieux et enfantin se dessine sur une traîne de nuage qui nimbe la lune avec clignement d’étoiles. Le ciel a retrouvé le calme.

 

« Nébulitus » lui dit alors : Ton idée de venir me trouver est difficile à comprendre par ceux qui raisonnent trop, ne les condamne pas, vas les retrouver et la sérénité de ton âme les convaincra. C’est l’aube « du premier jour du reste de ta vie .»

4273b1ed.jpg

Sur le chemin du retour une « Elphélides » la raccompagne en dansant dans l’air. Une pépite palpite dans le cœur de Maritza.

 

Mots du DMI :

Nébulitus : personne qui vit la nuit.

Clédestria : harpe miniature au son très cristallin.

Elphelides : petit fée lumineuse la nuit.

*Référence au film de Rémi  Bezançon – « Le premier jour du reste de ta vie ».

 

Sujet 3 – Lettre à un être aimé – 5 mots au moins du DMI

 

A ma chatte « Mimine »  :

 

Ma Mimine chérie,

 

Ce matin Fanou a dressé ses oreilles et ses petits aboiements m’ont fait comprendre que tu t’ennuyais de nous…enfin,  surtout de moi ! car je sais que ta compagne « canidé » ne t’intéresse pas vraiment sauf lors de la promenade du soir quand tu viens nous chercher sur le chemin du retour et que vous vous suivez nez collé au postérieur de l’autre. Vous me faîtes bien rire !! Ce petit rituel te manque peut-être ?

chat et chien.jpg

Je vous aime toutes deux pareillement et je te le répète encore, reste confiante, je reviens toujours.

Je t’emmènerais bien mais tu n’aimes pas les voyages en voiture ni changer de territoire alors je t’ai laissé en de bonnes mains avec mon amie Anna pour cet hiver, mais sache que ta maîtresse pense à toi très fort. Anna te lira cette lettre dès qu’elle la recevra avec la voix douce qui te permet de nous comprendre nous humains, et tes émotions et les nôtres sont contagieuses…

 

Je vais donc te raconter une petite histoire : « Un outate dormait entre les pattes de sa maman qui lui léchait tendrement le museau. Ils étaient embullés dans un sourmandis, quand un mini   oiseau très élégant revenant de chez l’oiseliseur se posa sur une branche à côté d’eux.

 

C’était assez rare de voir ces animaux poils et plumes proches les uns des autres mais depuis quelques temps l’habitude se prenait de partager un même habitat et de s’observer avec sympathie et bien plus encore. La maman Outate invita même le bel oiseau à entrer dans sa maison creusée dans l’arbre car ils étaient tous petits, un pumarpotte y logeait aussi, la place ne manquait pas, et ils babillaient avec bonheur de longues heures ».

 

Tu vois ma chère Mimine, ma belle sauvageonne,  c’est possible de faire nid commun…et couffin commun (ou côte à côte ? Nous verrons ça à mon retour avec Fanou) et de passer du bon temps.

 

Sur les photos que j’ai emportées de toi je regarde tes beaux yeux verts fendus de noir, ton pelage épais fauve, bisquemale, rayé anthracite, tes patins roses sauf un qui est foncé. J’aime surtout celle où tu as l’air de rêver aux petites souris grisouillettes que tu poursuis la nuit.

 

J’espère très fort que tu vivras ces quelques mois d’hiver avec gouleyance plutôt qu’avec emodroliscence. Je te fais mille caresses et reçois les léchouilles de Fanou même si tu n’es pas « fan », elle t’aime aussi.  Signée : Ta maîtresse préférée.

 

-          Extraits du Dico des mots inventés  :

 

Outate : petit singe vivant uniquement dans les arbres creux.

Embuller : enfermer dans une bulle.

Sourmandis : arbuste touffu et fleuri de l’extrême sud du Ruspana

Oiseliseur : coiffeur spécialisé pour les êtres à plumes.

Pumarmotte : petit animal sauteur rapide à s’endormir.

Bisquemale : chatoyant.

Gouleyance : Art de vivre avec légèreté et gourmandise.

Emodroliscence : sentiment mêlé de tristesse et de joie.

-          Nouveau mot :

Grisouillette = grise et rondouillette

 

Clohe

 



22/05/2019
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 168 autres membres