Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 12 - 2021 - sujet 1

a12s1.jpg

 

                                                                        Un pari sur la vie

 

 Le ventre arrondi de Céline semblait constituer un véritable fardeau. Néanmoins, elle n’avait pas le pouvoir de l’alléger avant quelques semaines. Encore un mois « à tirer » pensa la jeune femme. L’arrivée de cet enfant avait déjà suscité bon nombre de querelles. Cette grossesse elle l’avait désirée, beaucoup plus que son compagnon ne voyant dans cette perspective qu’une bouche de plus à nourrir. Dans son existence âpre et sans caresse, cet enfant à venir était apparu à la future mère comme une bénédiction du ciel. Ce serait assurément un bonheur dans sa vie, une raison de sourire aux jours futurs, une douceur infinie qui lui fit songer à ce petit entremet au caramel qu’elle dégustait avec tant de gourmandise à de trop rares occasions. Elle avait bien conscience devant la réticence de son géniteur, que l’avenir de ce petit être n’apparaissait pas très brillant ni joyeux.

Le lendemain d’une énième dispute elle avançait alourdie et nonchalante au milieu des bancs du marché de son village, en quête de quelques légumes ou fruits plus ou moins gâtés devenus invendables. Souvent une cagette avait été préparée à son intention ; il valait mieux qu’elle en bénéficie plutôt que les cochons…lui disait-on souvent sans beaucoup de tact. Elle passait outre son amour propre et remerciait toujours chaleureusement les donateurs qui lui renvoyaient un petit sourire compatissant.

Affligée par le climat délétère de son quotidien, Céline cherchait en vain une issue à cette situation devenue insupportable. Au-delà de la pauvreté, cet enfant ne pourrait jamais s’épanouir avec un père qui le rejetait déjà.

Voir son ventre si volumineux générait une profonde angoisse à l’idée de cette trop proche naissance. Malgré sa lassitude, elle rêvait de différer son accouchement afin de protéger encore plus longuement cette petite vie qui s’agitait dans son ventre. Elle regrettait presque de s’être laissé entraîner par son envie de maternité. Quelle erreur ! pensait-elle. La fibre paternelle de son compagnon ayant visiblement beaucoup de mal à s’éveiller, lui faisait redouter le pire.

Malgré tout, et ce peu de jours après, Dame Nature imposant ses droits, un petit Gabriel tout rose et joufflu poussa son premier cri. Contemplant le petit ange, Céline s’émerveilla en ce beau jour de printemps alors que les lilas du jardin embaumaient une douce matinée perlée de rosée.

Tout en priant au fond de son cœur, la jeune maman tendit son poupon emmailloté vers le nouveau père. Contre toute attente, il avança ses bras maladroits vers le nouveau- né, les referma délicatement autour du petit être et s’installa avec moultes précautions dans le vieux fauteuil du coin de la cheminée.

Céline, n’en croyant pas ses yeux, vit deux grosses larmes rouler sur les joues burinées du jeune papa levant vers elle un visage auréolé d’un sourire plein d’amour…

 

 KIKA 9 juillet 2021.



10/07/2021
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 301 autres membres