Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Atelier 14. 1 er sujet

 

LES MAUX DU MONDE
 
livres.jpg
Illustration :  blog de l'image
Je trouve extrêmement plaisant  de découvrir de nouveaux auteurs et de nouvelles histoires. Toutefois, j’appréhende toujours l’ouverture d’un nouveau livre.
Je suis saisie par le sentiment de prendre le risque d’être bousculée dans ma tranquillité, celui de souffrir au travers du parcours, peut-être douloureux des personnages.
J’ai essayé les romans légers, mais l’absence de profondeur les rend insipides à mes yeux.
J’ai tenté les récits vécus et certaines histoires de femmes martyres se sont inscrites douloureusement dans ma mémoire.
Leurs terribles expériences retentissent en moi qui jouit du bonheur de vivre dans un climat serein, loin de leurs insurmontables et terribles souffrances.
Au travers de ces vies bouleversantes, je nourrie une grande amertume contre les oppresseurs en tout genre.
Chaque portrait, me rappelle ma chance.
Celle d’être non seulement bien traitée, mais considérée, de vivre en famille sous un toit chaleureux, d’avoir des enfants nourris, des parents soignés.
Celle aussi de parfois pouvoir tout oublier et d’être distraite par des choses agréables et superficielles.
De bénéficier du luxe de me laisser aller à des moments de volupté dans lesquels mon corps et mon esprit trouvent repos et plénitude.
Cela m’amène à penser que même nos émotions fortes peuvent sembler périssables. Mais ne nous y trompons pas, ce phénomène étrange nous permet de compartimenter nos vies pour supporter l’insupportable.
 
Clarinette


08/11/2018
8 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 122 autres membres