Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Atelier 16 - 2020 - sujet 2

 

Brocante

a16.png
 

Adeline, 18 ans, adore chiner seule ou avec une amie dans les brocantes et vide-greniers. Une chance pour elle la région parisienne en propose beaucoup pendant la belle saison. Elle aime déambuler dans les allées à la recherche d’objets ou de vêtements. C’est l’occasion de dénicher toutes sortes de choses. Elle trouve régulièrement de vieux moulins à café qu’elle offre à sa tante qui en fait collection. Elle se sent libre comme un papillon qui vole de fleur en fleur. C’est comme une chasse aux trésors. Elle aimerait s’acheter une bague en turquoise. Peut-être un jour la trouverait-elle ?

 

Iris

 

Elle fait partie d’une famille de chineurs : Alain son grand frère marié vient d’installer un atelier. Il recherche toujours des outils indispensables pour ses travaux. Pierre, le père est philatéliste, il possède une importante collection de timbres de tous les pays. La mère Sophie adore s’acheter des vêtements vintage, quant au petit frère Marc, 16 ans, il s’intéresse au modélisme automobile.

 a16b.jpg

D’habitude parents et enfants ne font pas les brocantes ensemble mais cette année Pierre suggère d’aller tous les quatre visiter la célèbre Braderie de Lille qui a lieu chaque année le premier week-end de septembre. Sophie s’occupe de la réservation d’hôtel. Elle contacte l’Office de Tourisme de Lille pour trouver des chambres : plus aucune disponibilité pour ce week-end dans un rayon de 100 km à la ronde.

 a16c.jpg

Pierre propose de partir avec la caravane le jeudi précédent la braderie. Ils pourront ainsi visiter la ville et les environs.

 

Le trajet est désagréable : une pluie battante s’abat sur la région rendant la circulation difficile sur l’autoroute A1. Problème supplémentaire ils manquent la bretelle de sortie et doivent rouler 80 km en plus. Arrivés à la périphérie de la ville ils trouvent une aire pour s’installer mais le propriétaire n’aime pas les Parisiens qui se croient tout permis. Le traitement qu’il leur réserve est incroyable : obligation de payer 50 % de plus par jour pour l’emplacement. Pierre se résigne à accepter.

Heureusement la pluie cesse. Visite de quelques monuments et découverte de la beauté de la ville.

 

Le matin, lever tôt afin de faire de bonnes affaires. Les étals regorgent de marchandises ainsi que les trottoirs. On ne sait où porter le regard.

Sophie déniche des coquetiers et une planche à découper la viande. Au bout de 3 heures, affamés ils s’installent dans une brasserie et commandent la spécialité locale « des moules frites » avec des bières.

 

L’après-midi : rebelote. Ils n’ont jamais vu une foule aussi importante. Les gens se frôlent et parlent fort. C’est épuisant, pourtant ils continuent à piétiner.

 

Le soir, bilan décevant : rien d’intéressant, pas de bague pour Adeline ni de timbres pour Pierre, juste quelques voitures miniatures pour Marc et une robe pour Sophie. Ils décident de rentrer avant la fin de la braderie : demain matin, ils regagneront Paris.

 

 

 

Iris



08/11/2020
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 250 autres membres