Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 16 - 2021 - sujet 1

claudineLa16s1.jpg

Aujourd'hui , c' est  ma promenade  de  fin  d'après midi. Je marche sur un sentier dans le bois et tout  au bout je vois : un  trou de  verdure  qui mousse  de  rayons,  c'est un lieu paisible et  charmant plein de douceur. Une  brise fraîche  et l'odeur  de la mousse,   des fougères et  des fleurs blanches.  C'est le  printemps  ,  les oiseaux  font leurs nids  et je les entends chanter ! 

 

Cependant le printemps ne dure pas  vous le savez,  les mois  et les années passent et sur le chemin nous les regardons passer sans comprendre que le temps est  notre pire ennemi.

 

Je  m'assoie et je continue de réfléchir

 

Oui les paysages se succèdent,  les arbres font  des bourgeons ,  et des  feuilles vert tendre pour ensuite fleurir  et nous offrir leurs fruits puis leurs  graines, ensuite leurs feuilles tombent et ces arbres tout nus sembleront éteints, ils perdront toute leur lumière et toute leur prestance, ils sembleront affaiblis puis  décharnés.

 

Nous,  au fur et à  mesure  des ans, nous accumulons les souvenirs, les bons  et les moins bons, je  me  rappelle  la douceur  et la tendresse  des rayons du soleil sur ma peau, les  caresses du vent dans mes cheveux, le bourdonnement  des insectes. Ce souvenir se confond avec la réalité du présent

 

En  ce moment, le  sentier n'est  plus  là, le temps suspend son vol et je respire l'odeur des champignons que je ne vois pas.  Il y a  tellement de mystères dans cette petite forêt !

 

La  Vie continue et même  si nous recevons les marques du  temps  sur notre peau et dans notre corps.  Le printemps revient avec ses chants, ses bruissements,  sa  douceur  et ses amours. La vie  renaît ; les oisillons dans leurs nids attendent leurs parents qui chantent leur joie d'être vivants et ensemble. Les lièvres dans leurs terriers préparent eux aussi l'arrivée  de leurs petits ; ainsi que tous les autres animaux  que nous ne pouvons pas voir dans  ce paysage,  derrière  les arbres,  leurs  troncs  et  leurs  branches .

 

Peu à  peu le soleil se cache et j'ai froid, je sens l'humidité dans mon dos , le sol et le bois deviennent sombres et je vois des ombres de plus en plus nombreuses. C'est le moment  de rentrer, je vais me dépêcher. Une  chouette hulule,  des insectes invisibles sortent,  je  les entends bouger  et le sol craque sous mes pas.  Je  ne me sens pas tranquille, j’accélère sur le sentier qui  est réapparu tout à coup devant moi. J'arrive  à  courir vers la sortie  du bois.   Au revoir petit  havre  de paix, ce petit coin de verdure sera mon lieu à moi.

Claudine L.



25/10/2021
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 364 autres membres