Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 16 - 2021 - sujet 3

 

VOCATION

 kika a16s3b.jpg

                                                          VOCATION

 

Lisa, Jeune femme moderne et dynamique posa un instant sa lourde valise sur le trottoir jouxtant le hall de la gare de Bruxelles. Armée et fière de son tout nouveau diplôme, elle venait de débarquer dans une ville inconnue dans laquelle elle avait trouvé un emploi lui permettant de commencer sa vie professionnelle. La réputation de la Belgique dans le domaine social et ses nombreux établissements n’était plus à faire.

 

Les stages obligatoires effectués en structures aux diverses compétences, avaient fait bénéficier la jeune femme d’expériences difficiles et enrichissantes desquelles elle gardait les meilleurs souvenirs malgré tout. La variété des activités inhérentes à sa profession ne l’avait jamais découragée. Bien au contraire ; les qualités requises pour ses fonctions n’avaient rien à voir avec les ersatz de vie que proposaient régulièrement les spectacles pitoyables de télé-réalité.

 

Elle était en immersion dans la vraie vie avec les risques et les fragilités de ses victimes. Elle avait choisi de s’engager et d’assister en tentant de redonner un semblant d’existence supportable à ces êtres abîmés dès leur plus jeune âge pour la plupart.

Lexpression rassurante de son doux visage, son langage posé et professionnel induisait rapidement une confiance même chez les plus agités de ses patients.

 

Au sein des services l’ayant accueillie durant sa formation, sa hiérarchie l’avait rapidement identifiée comme une future éducatrice ayant une véritable vocation d’aide et d’écoute. Ce chemin de vie singulier semblait prédestiné. Son envie de se consacrer aux plus touchés par le handicap physique et psychologique n’était pas née dans la lecture de ses romans.

 

Dès son plus jeune âge, Lisa avait été témoin sans vraiment que ses parents en aient eu conscience, de récits inquiétants et d’anecdotes pénibles qu’ils échangeaient alors que la petite fille semblait absorbée par ses jeux. En effet, ses jeunes parents étaient eux-mêmes déjà très investis dans leur métier d’éducateur.

Alors c’est vrai ! Elle était tombée dedans toute petite ! Mais pour elle cela ne lui procurait que du bonheur, car en plus du bain familial, la génétique lui avait fait cadeau de ces qualités indispensables à la réussite dans ce métier tellement éprouvant mais enrichissant et néanmoins si peu reconnu.

 

Dotée d’un bon équilibre affectif et émotionnel, la jeune femme avait rapidement manifesté son aptitude à la communication et au relationnel.  Sa qualité d’écoute et d’observation, son goût du travail en équipe lui permirent d’être bientôt appréciée par ses collègues lors de ses stages. Son sens de l’initiative avait prouvé qu’elle était capable d’analyser des situations délicates et de mettre en place promptement des solutions efficaces et durables.

Dès ses premiers mois de formation, ayant gagné la confiance de ses responsables de service, des missions pour lesquelles pédagogie et sens de l’entraide au sein des familles étaient nécessaires, lui avaient été confiées avec succès.

 

Il lui était même arrivé à plusieurs reprises de subir des agressions physiques de certains résidents ; mais rien n’ébranlait jamais sa motivation. Au contraire cela la confortait dans le besoin et la nécessité de leurs venir en aide.

 

C’est ainsi que trois ans plus tard la jeune femme, en chemin pour cet avenir courageux, allait prendre ses fonctions dans une structure accueillant des égarés de la vie aux pathologies aussi multiples qu’angoissantes. Mais Lisa croyant en son destin, franchit la grille de l’établissement médico-social plus déterminée que jamais et portée par la réelle vocation qui était la sienne.

                                                                                                        

KIKA 16.11.21.

 



29/11/2021
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 360 autres membres