Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 16 - 2022 - sujet 2

 

La paix entre nous fût un éphémère moment de grâce.
Quand je compris que Martine me faisait chanter, j’ai cru halluciner.

Quelle désillusion ! Quel naïf étais-je donc !
Perturbé par des sentiments contraires et diffus, je sentais ma raison confuse, dispersée, j’entrais dans une période d’errance psychologique.

Sans que je ne le montre à l’extérieur, j’étais en train de sombrer, atteint par une sorte de dépression molle.

a16s2a.jpg
 

Mon avocate me secoua :

« Allons, Antoine, vous n’allez pas vous laisser faire comme ça !
Un divorce, c’est un combat, que vous le vouliez ou non.

Il faut vous défendre, contre-attaquer.

Ce serait dommage d’abandonner avant que la joute n’ait commencé »

D’un clin d’œil et avec un sourire, elle ajouta

« Enfin, un bel homme comme vous, dans la force de l’âge ! »

 a16s2.jpg

Ses paroles eurent le don de me réveiller.

Quand je compris en plus que mon avocate était libre de toute attache

Je tombais dans une intense et folle jubilation

Et courus chez ma fleuriste acheter un splendide bouquet de 36 roses rouges

Dans lequel je glissais ce petit mot écrit de ma main
« Pour une très belle femme, dans la force de l’âge ! »

 

JeanBat



09/10/2022
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 390 autres membres