Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 16 - 2023 - Sujet 1

 

 

Nos boucs émissaires

 

Dans la plupart des contrées occidentales, l’image de la sorcière était à l’époque médiévale une représentation négative, effrayante, satanique.

On imaginait la harpie versant dans des cruches les potions maléfiques qu’elle avait savamment mitonnées, breuvages empoisonnés que l’on retrouvait ensuite dans les fioles qu’elle vendait à ses clients malintentionnés.

De nombreuses femmes accusées de sorcellerie disparurent à cette époque dans un brasier,

face aux inquisiteurs qui, bien évidemment, trépignaient de joie, forts de leur autorité,  emplis de leurs dogmes et de leurs certitudes.

La sorcière était le bouc émissaire du moyen-âge.

  a16s1.png

 

Les choses ont bien changé.

Aujourd’hui, la sorcière est bien-aimée, sacrée, amoureuse, espiègle, gaffeuse, elle ne fait plus peur à personne, et c’est tant mieux.


Mais hélas, c’est bien connu, la nature – humaine - ayant horreur du vide, il a fallu se trouver de nouveaux boucs émissaires, et on en a trouvé, beaucoup.

Différents pour chacun, tout dépend de nos valeurs, de nos croyances et opinions.

 

Lesquels, me direz-vous ?

Vous n’avez pas d’idées ?

Demandez aux complotistes, leur imagination est formidablement prodigue en ce domaine.

 

JeanBat



02/11/2023
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 472 autres membres