Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 17 - 2021 - sujets 3 et 4

Pendant des années, chaque matin, tel un mantra, je me suis répété : "Je ne suis qu'une poussière de ce monde, mais je peux être utile !"

 

J'en étais tellement convaincu que j'ai fait mon droit. Dans un premier temps, je suis devenu avocat, puis au bout de dix ans, je suis devenu juge. J'aimais mon travail, mais hélas, je me suis perdu en route.

 

Rien n'était plus jubilatoire pour moi que de gagner un procès.

Je faisais totalement abstraction de la condition humaine, de la personne que j'étais sensé représenter. C'est sans doute ce qui m'a conduit à reprendre des études et à devenir juge.

 IMG_20211201_222002.jpg

Ce que j'ignorais c'est qu'un juge est souvent confronté aux petits arrangements entre amis. Je me suis mis à rendre service à l'un, puis à l'autre et un jour je me suis retrouvé pris au sein d'une trame font je ne pouvais plus sortir.

 

J'ai du accepter de rendre des jugements à convenance. A partir de là, ce fut l'escalade. Ce que j'avais accordé à l'un on m'obligeait à l'accorder à d'autres beaucoup moins honorables.

 

Quand ma femme l'a découvert, elle est partie avec les enfants. Je la revois pelotonnée dans le plaid... Les yeux inondés de larmes... Son visage figé dans un désespoir sans nom.

 

Son départ fut pour moi une perte gigantesque qui me réduisit à l'état de larve. Comment oublier la passion fulgurante qui nous avait permis une élévation sociale spectaculaire.

 

Nous étions fusionnels, convaincus d'agir pour le mieux. Mais lorsqu'elle découvrit le service rendu au sénateur, elle ne prononça pas un mot. Le verdict que j'avais rendu m'avait tellement anéanti que je lui avait tout dit.

IMG_20211201_221939.jpg

Pour sauver le fils de ce scélérat, le sénateur m'avait menacé de m'en prendre à elle. Cela ne justifiait en rien ce que j'avais fait à ses yeux. Je n'oublierai jamais ces mots.

 

  • Dis-moi que tu viens d'inventer cette histoire !
  • Je ne peux pas.
  • Mais c'est écoeurant ! Tu as renié tous nos idéaux ! Et pourquoi ? Pourquoi as-tu fait ça ?
  • Par ambition au début, puis sous menaces à peine déguisées ensuite.
  • Démissionne !
  • Tu serais en danger et moi j'aurais un malheureux accident.
  • Je ne partagerai pas ma vie avec un vendu. Ton rêve c'était d'être utile et ce soir une jeune fille violée a été déboutée. Tu es abject !
  • Que fais-tu ?
  • Je vais chez les parents.
  • Ne fais pas cela, je t'en supplie !
  • C'est inutile. J'étais si fière d'être ta femme et ce soir j'ai honte de ne pas avoir compris !

 

La porte s'est refermée sur ma vie dévastée.

 

Maridan 30/11/21

IMG_20211201_222303.jpg

 

Olivier de Tissot "sans âme ni conscience"

J'ai lu ce livre il y a plus de vingt ans. C'est un juge qui explique à son fils qui envisage d'être magistrat les compromissions qu'il a du accepter pour avoir une vraie carrière. Mon texte m'a été inspiré par ce livre.



01/12/2021
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 364 autres membres