Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 17 - 2023 - Sujet 1 image 2

1.png

 

Mamée, la petite mamie de la forêt est décédée  et depuis sa maison est inhabitée. La nature reprend peu à peu ses droits et envahit la maisonnette.

A l’approche des premiers froids, les animaux s’enhardissent et décident de s’y mettre à l’abri. Les oiseaux poussent doucement la fenêtre du grenier et s’installent. Ils ouvrent la porte aux lapins. Famille  nombreuse, elle choisit le premier étage. Les écureuils arrivent à leur tour et se trouvent bien au rez-de-chaussée. La famille Mulot dynamique s’installe au sous-sol.

Petit à petit, tout ce petit  monde s’organise : les lapins se chargent de couper le bois et d’approvisionner la cheminée, les écureuils remplissent le garde-manger et les placards de provisions. Les oiseaux sont chargés de l’animation et répètent pour les prochaines veillées. On nomme les Mulots “gardiens de la maison”.

 a17s1.jpg

Un matin, l’alerte est donnée : un bruit de moteur interrompt le bruissement de la forêt et une voiture apparaît. Vite, tout le monde se cache. Deux humaines en sortent et se rapprochent en parlant de la vente de la maison. L’une d’entre elles semble séduite par le bien.

Discrètement les animaux se concertent et d’un commun accord ne veulent pas passer l’hiver dehors. Quand les humaines entrent dans la maison, cette dernière se met à bouger, craque du sol au plafond, les portes de placards claquent. Des bruits de pas se font entendre au grenier puis des Hou hou hou.

Epouvantées, les deux femmes, les cheveux dressés sur la tête, s’enfuient. Les animaux sont hilares.

Le même scénario se répète pour chaque visite de la maison. La rumeur enfle : la maison est hantée. Plus personne ne veut y mettre les pieds au grand bonheur de nos amis.

 

Un soir de décembre où les premiers flocons commencent à tourbillonner, la porte s’ouvre avec fracas. Un homme avec une capuche entre en titubant. Il s’agit de Ludo, un homme sans domicile.

La maison bouge mais… après quelques pas, au lieu de se sauver, l’humain s’effondre soudain et se met à ronfler.

Un peu effarouchés puis perplexes, les oiseaux, les lapins puis les écureuils s’approchent doucement.

Les lapins remarquent que l’humain a froid avec ses habits troués. Ils trouvent une couverture et la tirent lentement jusqu’à  lui pour le recouvrir.

Les écureuils voient à ces joues creuses, qu’il n’a pas mangé depuis un moment et s’affairent en cuisine. Les lapins lancent une flambée dans la cheminée, les mulots trouvent des pièces de tissus et confectionnent de nouveaux habits.

Petit à petit, notre vagabond se réchauffe, ses joues rosissent. Quand il ouvre les yeux, il croit rêver :

Une jolie table est mise,

un fumet appétissant vient lui chatouiller les narines,

 le feu crépite joyeusement dans la cheminée.

 

Les lapins le tirent par la manche pour qu’il s’approche de la table, les écureuils servent le dîner. Les oiseaux égaient la soirée de leurs chants mélodieux.

Une petite larme de bonheur coule sur la joue de Ludo, tout ému, quand les mulots lui offrent ses nouveaux habits.

Ludo vient de trouver une nouvelle famille et un nouveau toit.

a17s1 2023.png

La Reinette

 



19/12/2023
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 472 autres membres